Le chiffre de la semaine

Soins aux pauvres : 16% de Grecs renoncent, la France suit

, Michel Pourcelot

Recommander cette page

En Grèce, 16% de personnes pauvres déclarent ne pas se soigner pour des raisons financières, soit plus de deux fois plus qu’en 2008 (7%), selon le Panorama de la santé : Europe 2016, un rapport publié par l’OCDE le 23 novembre dernier. Bien que moindre, cette tendance a été constatée dans plusieurs pays de l’UE, dont la France.

Inégalités en France : mention défavorable

Le rapport le note sobrement : Après la crise financière mondiale, le nombre de personnes à bas revenu faisant état d’un accès limité aux soins de santé pour des motifs financiers a augmenté dans plusieurs pays de l’UE. Parmi eux, se fait défavorablement remarquer la France, où quelque 12% de la frange la plus pauvre ne se font pas soigner, alors que ce n’est le cas que de 1,6% des plus riches. Elle fait donc partie des pays les plus inégalitaires d’Europe, derrière l’Espagne, l’Italie ou la Grèce.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Éphéméride

29 juin 1820

En France, la loi du« double vote »rétablit pour deux cent cinquante-huit sièges le scrutin d’arrondissement, favorable aux nobles, et décide que les cent soixante-douze autres seront pourvus, au scrutin départemental, par le quart le plus imposé des électeurs, qui votent ainsi deux fois. Lors des (...)

En France, la loi du« double vote »rétablit pour deux cent cinquante-huit sièges le scrutin d’arrondissement, favorable aux nobles, et décide que les cent soixante-douze autres seront pourvus, au scrutin départemental, par le quart le plus imposé des électeurs, qui votent ainsi deux fois. Lors des élections de 1820, la gauche subit un désastre, qui s’aggravera par la suite.