#TPE2016

TPE : Jean-Claude Mailly à la rencontre de trois entreprises de Dordogne

, Valérie Forgeront

Recommander cette page

Une boulangerie, un restaurant et un atelier de mécanique industrielle… Trois « très petites entreprises » (TPE) de Dordogne ont reçu cette semaine la visite du secrétaire général de la Confédération FO. Rencontres.

A l’occasion d’un déplacement en Dordogne ce 26 avril où il a tenu un meeting public qui a rassemblé une centaine de personnes dans la petite commune de Coulounieix-bourg, le secrétaire général de la Confédération FO est allé à la rencontre d’employeurs et de salariés de très petites entreprises (TPE). Des entreprises (plus de 900 000 en France) où il n’existe pas de représentation syndicale.

Alors que les élections dans les TPE concerneront environ 4.5 millions de salariés et se dérouleront du 28 novembre au 12 décembre prochain, Jean-Claude Mailly a visité trois de ces petites entreprises (moins de onze salariés) en compagnie de membres de l’Union départementale FO de Dordogne dont son secrétaire général Pierre Courrèges-Clercq.

L’équipe FO a ainsi visité la boulangerie Lesparat (sept salariés dont deux apprentis) à Boulazac, rencontré le personnel et le patron du restaurant Jaune poussin (9 salariés) à Périgueux et découvert le travail des tourneurs-fraiseurs (six salariés dont un étudiant en BTS par alternance) de l’atelier de mécanique industrielle Ami24 à Saint Léon sur l’Isle.
Cette TPE spécialisée dans la réalisation de pièces de précision sur de multiples matériaux a été créée par un ancien salarié et militant FO.

De l’importance des accords de branches…

Au cours de cette journée de visite, le secrétaire général de FO, qui a rencontré par ailleurs la presse locale, a souligné l’intérêt du site InFO-TPE.fr pour l’information des salariés. Ils peuvent par exemple poser leurs questions (conventions collectives, salaires…) en direct sur ce site dédié.

Dans un autre registre, Jean-Claude Mailly a évoqué aussi au cours de cette journée de visites les menaces que fait peser le projet de loi Travail sur les TPE et leurs salariés.

En l’absence de syndicat « donc sans accord d’entreprise possible » les salariés des TPE sont toutefois couverts par un accord signé nationalement (accord de branche) a déclaré Jean-Claude Mailly citant l’exemple du secteur de la boulangerie où existent des accords de branches.

« Il y a ainsi un minimum de droits pour les salariés et une égalité entre les boulangers en termes de concurrence puisque ces derniers doivent appliquer cet accord ».

Or, en cas d’application du projet de loi Travail, insistait le secrétaire général de FO « si demain tout cela disparaît et que l’on renvoie toute la négociation au niveau de l’entreprise, cela va mettre les TPE en difficulté ».

Cela risque de nuire aux droits des salariés relève l’organisation FO qui ce 28 avril, à travers une nouvelle grève interprofessionnelle et des manifestations, réitérera sa demande de retrait du projet de loi.

A propos de cet article

En complément

Bienvenue Dans Le Monde Du Travail - Episode 30

TPE - La grande élection syndicale

Newsletter - InFO-TPE

Abonnez-vous à la lettre d’information Informations Très Petites Entreprises

Bienvenue Dans Le Monde Du Travail - Episode 34

Pourquoi voter aux élections dans les très petites entreprises ?

Bienvenue Dans Le Monde Du Travail - Episode 35

Pourquoi voter aux élections professionnelles en décembre prochain ?