Communiqué de FO

Traité Europe – Canada : résister pour le rejet

, Pascal Pavageau, Secteur Économique

Recommander cette page

JPEG - 507.6 ko
Manifestation contre le TTIP et le Ceta, le 20 septembre 2016 à Bruxelles, à l’appel notamment des organisations syndicales belges (FGTB, CSC, CGSLB) avec le soutien de la CES. Photographie : F. Blanc (CC BY-NC 2.0)

Pour Force Ouvrière, le Ceta ne doit pas être ratifié, le parlement wallon ayant eu le courage de le refuser puis de confirmer ce refus malgré les pressions internationales.

FO a alerté et dénoncé, jusqu’au plus haut niveau de l’État et de l’Europe, aux côtés des autres organisations syndicales ou associations et de millions de citoyens rejetant cet accord, sur les multiples dangers de ce texte : déni de démocratie, harmonisation des normes vers le moins-disant, absence de transparence des négociations, refus d’études d’impacts sérieuses sur les conséquences en matière d’emploi et de social. Sans compter la mise en place d’une justice d’arbitrage qui, bien que réformée, reste une justice parallèle privée au service des multinationales.

Le Ceta, qui garantirait bien des droits aux investisseurs en réduisant ceux des citoyens, servirait de référence aux futurs accords, acceptant ainsi de voir primer les libertés économiques sur les libertés fondamentales, le social et l’environnemental.

FO appelle aujourd’hui à l’arrêt des négociations en cours sur le TTIP et sur le Tisa : au-delà du Ceta, c’est toute la philosophie commerciale libérale actuelle qui doit être remise en cause.

A propos de cet article

Sur les auteurs

Pascal Pavageau

Secrétaire confédéral - Secteur économique


Economie - Fiscalité - Services publics - Stratégie, politiques et filières industrielles - Développement durable et politiques environnementales


Envoyer un message à Pascal Pavageau

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Dossiers sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Newsletter - Communiqués

Abonnez-vous à la lettre d’information « Communiqués de Force Ouvrière »

Éphéméride

21 août 1952

Mort de Louis Niel
En 1900, quand Émile Pouget lança la Voix du Peuple, organe de la CGT, Louis Niel figurait parmi les collaborateurs les plus assidus du journal syndicaliste. Avec Albert Thomas, il fonda la Revue syndicaliste qui a rendu des services éminents à la classe ouvrière, par l’étude et la clarification des (...)

En 1900, quand Émile Pouget lança la Voix du Peuple, organe de la CGT, Louis Niel figurait parmi les collaborateurs les plus assidus du journal syndicaliste. Avec Albert Thomas, il fonda la Revue syndicaliste qui a rendu des services éminents à la classe ouvrière, par l’étude et la clarification des problèmes spécifiquements syndicaux. Le 26 février 1909, Louis Niel fut élu secrétaire général de la CGT. Il dut cependant renoncer à ses fonctions le 12 juillet de la même année en raison de son attitude pendant la grève des postiers qui fut vivement critiquée par des militants.