Revue de presse

Transport de carburants : pas d’excès de vitesse

, Michel Pourcelot

Recommander cette page

Le gouvernement a tenu une réunion avec les cinq syndicats du secteur du transport routier (CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT et FO), le 31 mai, alors qu’une pénurie d’essence se dessinait suite à un mouvement de conducteurs de camions transportant des matières dangereuses (carburant, gaz...). La presse s’en est faite l’écho.

Les Echos

« La réunion organisée au ministère avec les syndicats de conducteurs a porté ses fruits. Alors que plus de 1.000 stations-service étaient signalées en rupture totale ou partielle de carburant ». Ce qui pouvait augurer de quelques grosses chaleurs pour la Pentecôte. « Cette situation a poussé la nouvelle ministre des Transports, Elisabeth Borne, à se saisir du dossier et à organiser en fin d’après-midi mercredi une réunion avec les cinq syndicats du secteur, comprenant aussi la CFTC, la CFDT, FO et la CFE-CGC, "sur la prise en compte des spécificités de certains transports". A l’issue de la réunion, qui a duré plus de deux heures, Jérôme Vérité, secrétaire général de la CGT-transports a estimé avoir obtenu "des avancées significatives" qui pourraient aboutir "à la levée du mouvement" à l’approche de la Pentecôte ». Un mouvement qui aura débuté à l’Ascension pour finir à la Pentecôte.

La Croix

Pour autant, pas de miracle : « aucune évolution des salaires ou du temps de travail n’a été décidée ». Avant même « ce mouvement, des négociations étaient déjà en cours sur les classifications des conducteurs en transport routier de marchandises, mais également sur l’ensemble des catégories de salariés. Les autres syndicats (CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC) étaient donc opposés à la grève. (...) Ils se sont donc réjouis à l’issue de la réunion, puisque leurs demandes ont été confirmées par le gouvernement qui a fixé la date du 10 juillet pour faire parvenir des pistes de réflexion concrètes avant une reprise des discussions le 15 septembre avec le patronat ». Une reprise en côte ardue, puisque bien d’autres choses devraient se décider à cette rentrée.

Ouest-France
« Les autres syndicats se s’étaient pas associés à l’appel de la CGT car ils ne souhaitent pas morceler la convention collective, une situation qui aboutirait, selon eux, à des situations inégalitaires et favoriserait le dumping social dans la branche. Dans un communiqué jeudi, FO-Transports affirme être "bien évidemment d’accord" avec les revendications de la CGT, "mais pour l’ensemble des routiers". »

L’Yonne Républicaine
« On va dans la bonne direction », a commenté Patrice Clos (FO), « en indiquant que les syndicats avaient obtenu "l’organisation d’une table ronde", réclamée par la CFTC, la CFDT, FO et la CFE-CGC ».

La Voix du Nord

Cela « afin de réviser notamment le contrat type de transport de matières dangereuses, inchangé depuis 2007. (...) Cette première réunion permettra d’établir "le calendrier, mais on commencera vraiment le 10 juillet et les discussions s’étaleront dans le temps car cela concerne 700.000 salariés", explique à l’AFP Thierry Douine, représentant de la CFTC ». Donc, pas d’excès de vitesse...