Emploi et salaires

Vendée : grève gagnante à l’Hyper U de Luçon

, Clarisse Josselin

Recommander cette page

JPEG - 631.4 ko
Grève de l’Hyper U à Luçon. © UD FO 85

En grève le 26 mai à l’initiative de FO, les salariés de l’hypermarché Hyper U de Luçon ont été entendus sur les congés et le travail dominical. La question des salaires doit encore être abordée en juin.

Désormais, les salariés de la grande surface Hyper U de Luçon pourront bénéficier d’un jour de repos fixe dans la semaine. Ils auront également la possibilité de prendre trois semaines de congés payés, dont deux consécutives, entre mai et octobre.

Autre avancée, le travail dominical pourra, au choix du salarié, être payé en heures supplémentaires à 155 % ou continuer à être inclus dans le temps de travail, et majoré de 30 %. Il se fera par roulement avec un complément d’étudiants et de saisonniers. En caisse, la fréquence sera d’un dimanche travaillé sur trois à partir de septembre et d’un sur quatre à compter de 2018.

C’est notamment sur ces revendications que près de la moitié des 150 salariés de l’hypermarché s’étaient mis en grève le 26 mai à l’initiative de FO, rejointe par la CFTC. On a obtenu tout ce qu’on demandait d’un point de vue non financier, le reste sera décidé dans une semaine, on a frappé un gros coup, se félicite Anthony Raison, RSS FO dans l’entreprise depuis septembre 2016.

Mise en place d’une prime d’ancienneté

La mobilisation avait été lancée à 4 heures du matin. La direction a accepté de recevoir une délégation en milieu d’après-midi. Mais c’est seulement à 21 heures, après que la grève ait été reconduite à l’unanimité pour le lendemain, que les négociations ont réellement eu lieu et qu’un accord a pu être trouvé, explique Philippe Rocheteau, secrétaire général de l’union départementale FO de Vendée.

En juin, la direction doit se prononcer sur les autres revendications : une augmentation générale des salaires de 100 euros bruts, la mise en place d’une prime d’ancienneté et le règlement du salaire en une seule fois à la fin du mois. S’ils ne sont pas satisfaits sur ces trois points, les grévistes, qui ont voté à l’unanimité la reprise du travail le 27 mai, se retrouveront à nouveau en assemblée générale.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément