Festival d’Avignon

Work in Regress : pour faire progresser le travail

, Michel Pourcelot

Recommander cette page

Une pièce qui trouve son origine dans la série de suicides intervenue à France Télécom et qui en arrive à se pencher sur le rapport actuel au travail. Avec des témoignages en nombre, DRH, sociologues, syndicalistes... Et deux questions : le bonheur au travail est-il possible ? Peut-on changer le monde ?

Rapport au travail, rapports avec le travail : les trois comédiens qui ont conçu Work in Regress ont travaillé la question et beaucoup questionné. Plus de deux cents interviews dans le Nord-Pas-de-Calais. Psychologues, ouvriers, maîtres-chiens, informaticiens, stagiaires, journalistes, DRH, syndicalistes, mais aussi chefs d’entreprise. « Pour en parler au moins, pour en rire aussi ». Mais surtout pour trouver une réponse à la question : « pourquoi la notion de travail est-elle synonyme de galère dans l’inconscient collectif ? ». Ce travail, « on en rêve, on en crève, on en vit, on le fuit, on s’en souvient, on le réclame, on le chante, on le déchante ».

Partages, crises et résistances

L’un de la bande des trois, Pierre Bourdeulle, pour qui « témoigner, c’est déjà résister », raconte : « nous leur avons demandé comment ils vivent le travail, est-ce qu’il y a des choses qui changent, qui progressent, qui régressent… D’où le titre du spectacle ». Qui est aussi chorégraphique et vocal. « On a décidé de raconter ça en trois temps, en trois actes, trois états. D’abord, l’attachement au travail. Puis, la mise sous pression, la crise. Enfin, la résistance, l’alternative », expliquent les comédiens. Avec pour ambition, « à travers ces moments de partage, de crises et de résistances » : interroger « la possibilité du bonheur au travail, et, pourquoi pas, celle de changer le monde... ». Déjà présenté à moult reprises dans le Nord, ce spectacle, qui se veut un « laboratoire théâtral sur le monde du travail », arrive cet été, du 20 au 30 juillet, en off en Avignon. Une étape nécessaire pour jouer partout en France, « dans les théâtres et les entreprises. Dans les scènes nationales et les centres sociaux. Parce que ce qu’il raconte nous semble essentiel et urgent ».


Work in Regress , conçu et interprété par Pierre Boudeulle, David Lacomblez et Jacob Vouters, du collectif Plateforme, présenté du 20 au 30 juillet 2016, à 16h00, dans le cadre du Festival off d’Avignon 2016, au Théâtre de la Rotonde, Centre Culturel des Cheminots, 1 rue Jean Catelas, 84000 Avignon.
Durée : environ 1h. Tarifs de 5 à 12 €. Tél. : 06 46 51 89 29