[02/04/2020] Ce qui change

Vos droits par  Michel Pourcelot

© Patrick ALLARD/REA

  Attestation et sanction : les mesures de confinement décrétées dans le cadre de l’épidémie de Covid-19 en France ayant été prolongées jusqu’au 15 avril, comme annoncé le 27 mars par le Premier ministre, une attestation de sortie dérogatoire est toujours obligatoire pour toute sortie du domicile. Elle doit désormais comporter la mention de la date de naissance. La nouvelle version officielle de son formulaire (y compris professionnelle) a été mise en ligne sur le site gouvernemental www.gouvernement.fr. Le défaut d’attestation expose à une contravention s’élevant à 135 euros. Depuis le décret publié au Journal officiel le 29 mars, la récidive dans les quinze jours est sanctionnée par une amende de 200 euros et celle dans les trente jours par une amende de 3 750 euros et six mois de prison. Un modèle d’attestation de déplacement dérogatoire réservé à l’usage des personnes en situation de handicap (déficience intellectuelle, surdité, autisme, difficultés d’expression, handicap visuel, handicap psychique) est disponible en ligne en version FALC (Facile A Lire et à Comprendre).

  Énergie : la trêve hivernale, excluant expulsions locatives et coupures d’énergie, a été prolongée de deux mois, soit du 31 mars initialement jusqu’au 31 mai 2020, en raison de l’épidémie de Coronavirus. Si pendant cette trêve les fournisseurs ne peuvent pas interrompre la fourniture d’énergie de leurs clients particuliers (pour leur résidence principale) en raison d’impayé, les fournisseurs d’électricité peuvent toutefois procéder à des réductions de puissance, sauf pour les bénéficiaires du chèque énergie. Au premier semestre 2019, une hausse de 30 % sur un an des réductions de puissance par les fournisseurs d’électricité avait été relevée par le médiateur de l’énergie.

 Michel Pourcelot Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

L’hôpital public face au coronavirus

Revue de presse par Christophe Chiclet

L’épidémie ne fait que révéler encore plus la grande difficulté des services publics hospitaliers. Le virus montre la nécessité que les pouvoirs publics se portent d’urgence au chevet des hôpitaux et leur apportent des moyens financiers et en personnels à la hauteur des besoins indispensables pour soigner les populations, pendant cette crise sanitaire mais aussi, en temps « normal ». Aperçu dans la presse.

La santé des salariés avant tout !

Communiqué de la FEC / Banques par Employés et Cadres

FO Banques place au cœur de ses prérogatives d’Organisation Syndicale libre, indépendante et responsable, la défense des intérêts matériels et moraux des Femmes et des Hommes travaillant dans le secteur de la banque et des sociétés financières, et la préservation de leur santé.
FO Banque a réitéré sa (...)

Pour certains, peu importe la santé des travailleurs, seule prime la production des entreprises !

Coronavirus / Covid19 par Fédéchimie

Nous voyons depuis plusieurs jours, apparaître ici ou là, des déclarations communes (patronats/syndicats), dans le but d’assurer la continuité ou un retour progressif de l’activité industrielle par le biais de mise en place dans les entreprises, de gestes barrières, de distances de sécurité, de mise à disposition d’équipements individuels (gants, masques), de produits désinfectants…