[05/02/2020] Ce qui change

Vos droits par Michel Pourcelot

 Les tarifs des péages autoroutiers ont augmenté le 1er février 2020, de 0,85% en moyenne. Les prix sont révisés tous les ans à cette date. Tandis qu’en France le débat sur la renationalisation des autoroutes a été relancé, deux nouveaux tronçons sont, eux, redevenus gratuits en Espagne, le 1er janvier 2020, le gouvernement n’ayant pas renouvelé la concession du groupe espagnol Abertis, leader mondial pour la gestion d’autoroutes. N’ayant cessé de monter en puissance dans la Sanef, Société des autoroutes du Nord et de l’Est de la France, suite au désengagement de l’État français, Abertis figurait, comme Vinci et autres Eiffage, au nombre des bénéficiaires de la vaste privatisation de la gestion des autoroutes françaises en 2005-2006. Un peu plus de 9000 km avaient alors été quasi bradés, pour un peu plus de 14 milliards d’euros, soit 10 milliards de moins que le prix estimé par la Cour des Comptes en 2009. Une très bonne affaire pour ces sociétés (SCA, sociétés concessionnaires d’autoroutes) qui avaient pu dégager, entre 2006 et 2013, plus de 14 milliards d’euros de dividendes pour leurs actionnaires. En revanche, les salariés ne roulent pas sur l’or : ils ont du plusieurs fois se battre « pour obtenir une augmentation décente de leur rémunération », comme en février 2018, où les syndicats ASF, Escota et Cofiroute avaient appelé à la grève, soutenus par la Fédération Force Ouvrière de l’Equipement, de l’Environnement, des Transports et des Services (FEETS-FO), qui, dès le début, avait montré son opposition à la privatisation.

 Les tarifs réglementés du gaz ont baissé au 1er février de 0,9% pour les ménages cuisinant au gaz, de 2% pour ceux ayant le double usage chauffage/cuisson et de 3,3% pour le seul chauffage. En moyenne, la baisse est de 3,3%, selon la Commission de régulation de l’énergie (CRE).

Michel Pourcelot Journaliste

Sur le même sujet

Autoroutes : grève dans trois sociétés du réseau Vinci

Emploi et Salaires par Valérie Forgeront

Six syndicats, dont FO, des sociétés d’autoroutes ASF, Escota et Cofiroute appartenant au groupe Vinci appellent à un mouvement de grève du vendredi 23 février à 4h au dimanche 25 février à 6h. Les salariés de ces sociétés font part d’un « ras le bol social général ». Ils contestent notamment les récentes propositions des directions en matière salariale.

Autoroutes : Où est la voie Royal ?

Communiqué de la Fédération FO de l’Equipement, de l’Environnement, des Transports et des Services par FEETS FO

Au lendemain de l’annonce de l’abandon de l’Ecotaxe, la Ministre Ségolène Royal déclare légitimement que les sociétés concessionnaires d’autoroutes profitent outrageusement de la rente que leur a attribué l’État. De même, elle constate que les mêmes ne respectent pas leurs engagements et envisage de les (...)