1,88 million de bénéficiaires du RSA

Le chiffre par Michel Pourcelot

Par ArnoD27Travail personnel, CC BY-SA 4.0

Le nombre de personnes percevant le RSA s’élevait à 1 883 800 million fin 2017, selon une étude de la Drees (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques) publiée le 7 mars 2019. Un chiffre en très légère baisse : 9 300 de moins qu’en 2016 où ils étaient 1 893 100, soit une variation de quelque 0,5%, proche de la stagnation et bien loin d’une inversion de courbe. D’après la Caisse nationale d’allocations familiales, 22% des bénéficiaires étaient, fin 2017, des familles monoparentales, dont 28% vivaient avec au moins un enfant âgé de moins de 6 ans. Les derniers chiffres dégagés sur 2018 annoncent sans surprise une hausse du nombre des allocataires.

10% au minimum

Pour cette même année 2017, le nombre de demandeurs d’emploi, avec ou sans activité, avait augmenté, selon Pôle emploi, de 147 600 personnes (+2,7%). Quant aux personnes qui recherchent un emploi mais qui ne sont pas comptabilisées comme chômeurs, leur nombre serait, en 2017 et selon l’Insee, en légère progression en France métropolitaine atteignant quelque 1,5 million de personnes. Quant aux bénéficiaires de minima sociaux en 2017, ils étaient, selon la Drees et en tenant compte des conjoints et enfants à charge, quelque 7 millions, soit pratiquement 10% de la population française.

Michel Pourcelot Journaliste

Sur le même sujet

95 jours : pour le RSA, les droits peuvent attendre…

Le chiffre par Michel Pourcelot

Les bénéficiaires du RSA attendent en moyenne 95 jours, soit plus de 3 mois, avant d’être accompagnés, du moins orientés vers un « parcours d’insertion », d’après une étude sur 2018 publiée le 2 octobre 2019 par la Drees, la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques.

La nouvelle prime d’activité : pour qui ? Comment ?

Juridique par Evelyne Salamero

La prime d’activité, qui remplacera à partir du 5 février à la fois le RSA dit d’activité (perçu par les salariés les plus pauvres) et la prime pour l’emploi, est un complément de revenu mensuel auquel peuvent prétendre les travailleurs âgés d’au moins dix-huit ans qui perçoivent une rémunération (...)