Le chiffre de la semaine

13 ans d’espérance de vie entre les plus riches et les plus pauvres

, Michel Pourcelot

Recommander cette page

Les 5% des hommes les plus aisés (niveau de vie de 5 800 euros mensuels en moyenne) en France ont une espérance de vie à la naissance supérieure de 13 années par rapport aux 5% les plus modestes (niveau de vie moyen de 470 euros par mois). Les premiers atteignent les 84, 4 ans contre 71,7 ans pour les seconds. Pour les femmes, l’écart est de huit ans : 88 ans contre 80. L’effet de niveau de vie est tel que les femmes dont le niveau de vie se situe parmi les 30 % les plus modestes vivent en moyenne moins longtemps que les hommes appartenant aux 5 % les plus aisés. Ces chiffres sont tirés de la dernière enquête démographique de l’Insee publiée le 6 février 2018 et concernant la période 2012-2016. Sobre constat de l’institut : plus on est aisé, plus l’espérance de vie augmente.

Des augmentations vitales pour gagner sa vie

L’accès aux soins et l’exposition professionnelle figurent aux premières places parmi les raisons avancées pour expliquer un tel écart. L’augmentation du niveau de vie donne de l’air : selon l’Insee, aux alentours d’un niveau de vie de 1 000 euros par mois, 100 euros supplémentaires sont associés à 0,9 an en plus d’espérance de vie chez les hommes et 0,7 an chez les femmes. Autour de 2 000 euros par mois, le gain d’espérance de vie n’est plus que de 0,3 an chez les hommes et 0,2 an chez les femmes. Il atteint seulement 0,2 an et 0,1 an pour 2 500 euros par mois. À partir de 3 500 euros, on ne gagne plus grand chose...