18 février 2015 : Journée mondiale d’action sur le droit de grève

Le droit de grève est un droit fondamental par Cheminots , FEETS FO, Transports et logistique

Au niveau international, une offensive mondiale est menée par le patronat contre le droit de grève. En effet, la Convention n°87 de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) fait l’objet d’un conflit qui doit faire l’objet d’une décision fin février.

Les fédérations Force Ouvrière compétentes dans le domaine des transports sont particulièrement concernées par la défense du droit de grève. En effet, en France, le droit de grève dans les transports est d’ores-et-déjà remise en cause avec les lois du 21 août 2007 et du 19 mars 2012 (la loi Diard) véritables entraves au droit de grève. Nous revendiquons l’abrogation de ces lois liberticides.

Dans ce contexte, nos fédérations s’inscrivent pleinement dans l’action de l’ITF (International Transport Workers Federation) de soutien à la journée d’action du 18 février 2015 organisée par la Confédération syndicale internationale (CSI).

Les Fédérations FO des transports revendiquent donc aussi auprès du gouvernement français le soutien de la résolution du groupe des travailleurs de l’OIT demandant le renvoi de la question du conflit de la convention n°87 à la Cour de justice internationale pour avis consultatif.

 Voir en ligne  : ITF (International Transport Workers Federation)

Cheminots Secrétaire Général

FEETS FO ÉQUIPEMENT, ENVIRONNEMENT, TRANSPORTS ET SERVICES

Transports et logistique Secrétaire général

Sur le même sujet

COPie blanche sociale pour la COP

Économie par Pascal Pavageau, Secteur Économique

Pour la première fois depuis longtemps, la COP de Paris offrait la possibilité d’inscrire enfin noir sur blanc tant des engagements fermes et contraignants en termes de travail décent que des mesures d’accompagnements et de compensations pour les travailleurs face au changement climatique.

Corée du Sud : démocratie à deux vitesses

International par Evelyne Salamero

Les deux Corées ont défrayé la chronique ces derniers jours pour cause de jeux olympiques. Mais il y a des choses dont on entend beaucoup moins parler, voire pas du tout. En République de Corée (Corée du sud), pourtant démocratique depuis la fin des années 80, des syndicalistes sont derrière les barreaux ou poursuivis et en passe d’être jugés pour avoir simplement manifesté pacifiquement.