[19/02/2020] Ce qui change

Vos droits par  Michel Pourcelot

© HAMILTON/REA

 Les tarifs réglementés de vente (TRV) d’EDF, dits « tarifs bleus », ont, le 1er février 2020, augmenté de 2,4 % TTC en moyenne (selon la puissance et de l’option tarifaire souscrites), par rapport au précédent barème. En 2019, ces tarifs avaient déjà connu deux hausses successives : +5,9% en juin et +1,23 % en août. Les prix à la consommation de l’électricité ont augmenté d’environ 50 % entre 2007 et 2016 selon l’Insee, qui a également relevé que pour les ménages l’énergie électrique représentait 56,7 % des dépenses énergétiques (hors carburants) en 2016 contre seulement 24 % au début des années 1960. Le 13 février 2020, EDF, dont l’État détient toujours 83,7% du capital, a annoncé pour 2019 que son bénéfice net avait plus que quadruplé, a atteint 5,2 milliards d’euros.

 Le plafond de l’Euromillions est passé le 1er février 2020 à 200 millions contre 190 millions précédemment (depuis 2012), selon un communiqué de la Française des Jeux, fleuron de l’État français mis en bourse en novembre dernier. C’est l’un des trois principaux changements opérés pour la nouvelle version de ce jeu qui concerne l’Autriche, la Belgique, l’Espagne, la France, l’Irlande, le Luxembourg, le Portugal, le Royaume-Uni et la Suisse.

 Michel Pourcelot Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Réseau de transport d’électricité (RTE) doit rester 100% public

Appel à la grève par Énergie et Mines

Communiqué de Fédération Nationale de l’Énergie et des Mines
Le risque d’une cession du capital de RTE se précise. Ainsi, à l’issue du Conseil d’Administration d’EDF du 22 avril 2016, l’État et EDF ont annoncé diverses mesures financières : versement pendant deux ans des dividendes de l’État sous forme (...)

EDF procède à d’importantes coupures... dans les effectifs

Revue de presse par  Michel Pourcelot

EDF a annoncé une diminution de ses effectifs, « d’environ 6% entre 2017 et 2019 », lors d’un comité d’entreprise central tenu le 2 février. Cela, ajouté à l’accumulation de mauvais bulletins de santé du géant de l’énergie, a conduit la presse à examiner cette nouvelle saignée.