192,7 millions d’euros

Le chiffre de la semaine

C’est l’amende infligée par l’Autorité de la concurrence à onze industriels du lait, dont Lactalis Nestlé, le 12 mars. Ils sont accusés de s’être entendus sur les prix des appels d’offres lancés par les marques de distributeurs entre 2006 et 2012, entraînant une hausse des tarifs de gros de 2 à 7 %.

Sur le même sujet

Industrie laitière - Mise en échec de l’accord sur les classifications

Agroalimentaire par FGTA-FO

Communiqué de la Fédération générale des travailleurs de l’agriculture, de l’alimentation, des tabacs et des services annexes Force Ouvrière (FGTA-FO).
La délégation Force Ouvrière composée des délégués syndicaux des groupes laitiers Bel, Danone, Lactalis, et Savencia déplore le manque flagrant de volonté de (...)

Lactalis ou le lait de la discorde

Consommation par  Michel Pourcelot

Du lait pour nourrissons contaminé par des salmonelles au moment de la Nativité, cela fait un peu tache. D’autant plus quand il sort d’un établissement du géant mondial français des produits laitiers.

Lactalis : l’Etat, mauvais pasteur ?

Revue de presse par  Michel Pourcelot

L’affaire du lait pour enfant Lactalis contaminé aux salmonelles ne cessant de prendre de l’ampleur, le gouvernement et même le chef de l’État se sont exprimés sur le sujet le 11 janvier, faisant couler encore un peu plus d’encre dans une presse qui s’interroge sur les responsabilités. Aperçus.

Scandale Lactalis : L’Etat est-il défaillant ?

Service Public par Finances

Le 10 décembre 2017, faute d’une démarche volontaire de l’entreprise Lactalis, le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le , a ordonné une procédure de retrait/rappel de laits infantiles potentiellement contaminés par des salmonelles.