21 septembre : déterminés pour défendre nos retraites

Mobilisation par Valérie Forgeront

Article publié dans le cadre de la campagne Réforme des retraites, FO dit stop !
21 septembre 2019 : déterminés pour défendre nos retraites

Ce sont quelque 15 000 camarades, libres, indépendants, fiers, déterminés et combatifs qui ont manifesté et se sont rassemblés pour le meeting de FO, à Paris le 21 septembre, contre le projet de réforme des retraites, annonçait le secrétaire général de la confédération, Yves Veyrier. Applaudissements nourris de tous saluant cette journée réussie. Pour cette mobilisation, que sont venus soutenir deux représentants syndicaux européens – Robert Vertenueil, pour la centrale syndicale belge FGTB, et Domenico Proietti, pour la confédération italienne UIL –, FO a dit haut et fort son opposition au projet sur les retraites, dévoilé pour l’instant via le rapport du Haut-commissaire Jean-Paul Delevoye, devenu récemment ministre. Or, pour FO le projet n’est acceptable en rien. Ainsi la mise en place d’un régime unique par points qui sera sous la coupe des gouvernements, insistait Yves Veyrier pointant  une conception claire et affirmée, qui vise à évincer la négociation collective et la pratique contractuelle – le paritarisme – de la responsabilité et de la gestion de la protection sociale collective.

 Petit salaire, maigre capital, petite retraite

Ce 21 septembre, FO a souligné sa détermination  à tout faire pour sauver nos retraites, celles de nos anciens, celles des actifs d’aujourd’hui, celles de nos enfants demain. Le projet, a rappelé le secrétaire général, prévoit que chacun devra acheter ses points tout au long de sa vie active. Y compris dans les périodes difficiles. Et  l’âge d’ouverture des droits, même maintenu à 62 ans, deviendrait virtuel.

Le mécanisme interne au système montre sa perfidie jusque dans ses termes. Ainsi,  le nombre de points – le capital que vous vous serez constitué – (…) dépendra de la valeur d’achat du point. Et le moment venu, la pension dépendra de la valeur de service au moment de la conversion des points en retraite. Il sera donc aisé pour les gouvernements demain de jouer sur les valeurs du point à l’achat comme à la conversion pour agir sur le montant de la pension. Quelles seront les conséquences d’un tel système pour les travailleurs ? Un  petit salaire vaudra maigre capital de points et petite retraite ! Beaucoup, si ce n’est tous, vont y perdre, résumait Yves Veyrier. FO dit non à cet amas d’injustice.

Valérie Forgeront Journaliste à L’inFO militante

Tous les articles de la campagne

Réforme des retraites : « Il y a des messages contradictoires » estime Force Ouvrière

:franceinfo le 3 septembre 2019 par Yves Veyrier

Sur :franceinfo mardi 3 septembre, Yves Veyrier, secrétaire général de Force ouvrière (FO), s’est étonné « des messages contradictoires » concernant la réforme. Par exemple, Emmanuel Macron dit qu’il « ne retient pas l’option que privilégiait le haut-commissaire, celle de l’âge pivot, et on nous dit aujourd’hui que c’est le haut-commissaire qui va porter son projet ».