3 M, fossoyeur d’emplois !

Emploi par Fédéchimie

Grève à l’usine 3M de Longvic en Côte-d’Or.

Après le site de Longvic (21) qui va fermer ses portes en 2018 et jeter à la rue plus de 90 emplois directs, ça va être maintenant au tour du site de Beauchamp (95) suite à l’annonce de la direction générale jeudi 22 juin qui, par rapport à une « soi-disant » dégradation de sa marge opérationnelle, se voit « contrainte » de fermer celui-ci très certainement courant 2019.

300 salariés vont être mis sur l’autel du profit par ce groupe américain spécialisé dans les équipements de bureau, sécurité et médicaux et qui emploie plus de 90 000 personnes dans le monde dont 2 400 en France.

Malgré un bénéfice de près de cinq milliards d’euros en 2016 pour un chiffre d’affaires avoisinant les trente milliards, 3M sacrifie le site de Beauchamp qui a employé près de 1 200 personnes à ses plus belles heures.

Après avoir touché des sommes non négligeables au titre du Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi (CICE), distribué des dividendes records aux actionnaires, le géant américain préfère délocaliser la production du site de Beauchamp vers des pays à faible coût de main d’œuvre comme la Pologne, le Mexique et la Thaïlande pour plus de profits.

La Fédéchimie par la présente, déplore et condamne fermement ces licenciements boursiers qui n’ont pas lieu d’être, et apporte son soutien le plus total à nos syndicats dans le cadre d’actions qui pourraient être prises ultérieurement.

Fédéchimie Secrétaire général

Sur le même sujet

45,4 milliards d’euros pour réduire le coût du travail...

Le chiffre de la semaine par Michel Pourcelot

Les mesures d’exonérations destinés à réduire le coût du travail ont atteint 45,4 milliards d’euros en 2015 selon une étude de la Dares, la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques, publiée le 9 novembre 2017. En augmentation de 16,4%, elles ont représenté plus de 80 % des (...)