4 novembre : l’expression du personnel a été sans appel - Gouvernement et directions devront en tenir compte

Communiqué de Fédération Nationale de l’Énergie et des Mines par Énergie et Mines

Les fédérations FO et CGT ont appelé à une journée d’action et de grève aux motifs que :

  • Le projet de loi sur la transition énergétique, s’il est adopté en l’état, aurait des conséquences néfastes sur l’outil industriel, l’emploi et le Statut du personnel de nos entreprises. Il menace, en effet, l’intégrité de l’outil de production tant sur la partie thermique classique que nucléaire et hydraulique.
  • Le Gouvernement émet la perspective de démanteler les deux groupes historiques EDF et GDF Suez à travers l’ouverture du capital et la cession de leurs infrastructures de réseau de transport et de distribution.
  • Les activités tertiaires, de services et commerciales seraient externalisées ou filialisées.

D’ores et déjà et devant l’urgence de la situation, nous pouvons dire que le personnel a répondu présent. Décidé à se faire entendre auprès des plus hautes instances, ce dernier a pris en main l’outil de travail.

Ainsi, des baisses de charges massives ont été déployées partout dans le pays. Une forte mobilisation a touché les secteurs les plus exposés à court et moyen termes, par cette loi, comme : le nucléaire (5000 MW de baisse de charge), l’hydraulique, le thermique, les secteurs tertiaires et techniques.

Les préfectures et beaucoup d’élus ont été de leur côté interpellés par les syndicats FO pour qu’ils se positionnent sur nos revendications.

Ce premier résultat est un avertissement au Gouvernement. Les personnels des IEG ne laisseront pas mettre en pièce le service public de l’électricité et du gaz assuré par les groupes EDF, GDF Suez et les entreprises locales de distribution.

Tout doit être mis en œuvre pour influencer les travaux du Sénat qui a décidé de se donner le temps de débattre de la loi de transition énergétique à partir de février 2015.

Tout doit aussi être mis en œuvre pour contrer les volontés gouvernementales d’aller vers des ouvertures supplémentaires du capital d’EDF et de GDF Suez.

Tout doit être mis en œuvre pour défendre et consolider le statut du personnel, qui est le socle social de notre profession.

Avec les personnels, FO Énergie et Mines est déterminée à mener ces combats et n’hésitera pas à mobiliser à nouveau en fonction de l’évolution de la situation.

Nous remercions le personnel et les équipes syndicales pour leur mobilisation rapide et efficace d’aujourd’hui.

 Voir en ligne  : Fédération Nationale de l’Énergie et des Mines

Énergie et Mines Secrétaire général

Sur le même sujet

Menaces sur EDF et GDF Suez

Communiqué de la Fédération Nationale de l’Energie et des Mines FO par Énergie et Mines

FO Énergie et Mines demande à rencontrer le ministre de l’Économie et appelle les élus de la Nation à s’opposer à ces menaces

Après la SNCF, à qui le tour ?

Service Public par Énergie et Mines

Les menaces pesant sur l’avenir des Services publics de l’énergie sont bien réelles. La prochaine remise en question de notre régime de retraite pourrait en être la boite de pandore.