40 milliards d’euros : le coût du CICE

Le chiffre par  Michel Pourcelot

Le CICE, le Crédit impôt pour la compétitivité et l’emploi, mirifique cadeau annuel aux entreprises lancé en 2013, va grever de quelque 40 milliards les comptes publics en 2019. Ces 40 milliards pour 2019 comprennent la note notamment pour 2018 du CICE, qui n’est pas comptabilisé l’année même, soit quelque 20 milliards, auxquels s’ajoutent 20 autres milliards pour l’allègement des charges patronales, qui remplace le... CICE, mais s’applique, lui, de suite. Un remplacement appelé la « bascule du CICE » mais surtout un cumul particulièrement pesant. Un trou faramineux, sans compter la perte de recettes pour les assurances sociales, qu’il faudra bien combler à coup de rabots dans principalement, et au hasard, les dépenses publiques et à grand renfort de gel de diverses prestations sociales. Le CICE ? Une mesure au coût prohibitif souffrant cruellement d’une absence de ciblage et de conditionnalité sur la création d’emplois, déplorait déjà en septembre 2016 Pascal Pavageau, alors secrétaire confédéral du secteur économie de FO. La note s’est encore alourdie.

 Michel Pourcelot Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

La FGTA-FO dénonce les licenciements chez Pernod

Communiqué de la FGTA-FO par FGTA-FO

Alors que le gouvernement s’obstine à donner de l’argent aux employeurs et à alléger les charges des entreprises sans contreparties, la direction de Pernod licencie des salariés tout en pro- tant de l’argent public bien qu’elle réalise des pro-fits importants.
Christian Crétier, secrétaire fédéral en (...)

Négociation annuelle obligatoire du groupe Saint Gobain Distribution Bâtiment France

Communiqué de la Fédération générale FO Construction par Bâtiment

La fédération générale FO Construction dénonce et qualifie les NAO du groupe Saint Gobain Distribution Bâtiment France de mascarade.
Malgré des résultats satisfaisants et une enveloppe de 30 millions d’euros provenant du CICE, le groupe se permet d’annoncer qu’il n’y aura, dans la très grande majorité (...)

Un programme libéral accentué

Éditoriaux de FO par Jean-Claude Mailly

À la suite des annonces quelque peu lapidaires du président de la République à l’occasion de ses vœux le 31 décembre 2015, nous avons été reçus par le Premier ministre et la ministre du Travail.
Nous avons d’abord rappelé que, nonobstant tous les efforts en matière de formation des demandeurs d’emploi, il (...)