49 – 3, même pas peur... Pour la FEETS FO, le combat continue !

Ni amendable, ni négociable : Retrait du projet de loi Travail par FEETS FO

Communiqué de la Fédération FO de l’Équipement, de l’Environnement, des Transports et des Services

« Droit dans ses bottes » à l’image de son mentor Clémenceau réprimant les syndicalistes qui s’opposaient à sa politique au nom déjà d’une autre « gauche », le Premier ministre Valls passe en force pour faire adopter sa loi antisociale.

Les raisons de l’opposition qui s’exprime depuis plus de deux mois par des grèves et des manifestations sont toujours présentes, la FEETS FO et ses syndicats parties prenantes de la mobilisation ne désarmeront pas, nous exigeons le retrait de la loi Travail.

Dans ses secteurs : transports (aérien, maritime et fluvial) infrastructures de transports (aéroports, ports et autoroutes) et services, la FEETS FO appelle ses syndicats à tout mettre en œuvre pour renforcer la mobilisation y compris par la grève et à se joindre aux actions décidées dans l’unité qui bloquent l’activité économique.

A ce titre, la FEETS FO apporte tout son soutien à la Fédération FO des Transports et à ses syndicats engagés dans la grève dès le 16 mai 2016 et incite ses organisations à l’extension de l’action.

Le gouvernement Valls se montre sourd à nos revendications, il n’entend que le patronat et ses affidés, CFDT et consorts. Seule la peur du blocage lui fera entendre raison !

FEETS FO ÉQUIPEMENT, ENVIRONNEMENT, TRANSPORTS ET SERVICES

Sur le même sujet

Voies navigables de France : la mobilisation a payé

Emploi et Salaires par Valérie Forgeront

La Direction de l’établissement public administratif (EPA) Voies navigables de France (VNF) a dû entendre les revendications des agents en grève à l’appel de FO du 8 au 10 juin dernier ainsi que ce 14 juin pour la journée d’action contre la loi travail.
Ce mouvement de grève lancé au plan national (...)

Quand les mobilités remplacent les transports

Sémantique par Evelyne Salamero

Depuis le début de ce 21e siècle, le terme « mobilités » supplante de plus en plus celui de « transports ». Un projet de « loi d’orientation des mobilités » a ainsi été présenté en novembre 2018 par le ministre de l’Écologie, François de Rugy, et la ministre des Transports, Élisabeth Borne. Que recouvre ce glissement sémantique ?