Le chiffre de la semaine - FO Hebdo

+72 %: les Français prennent froid

, Michel Pourcelot

Recommander cette page

Le nombre de Français déclarant avoir froid chez eux a augmenté de 72% entre 1996 et 2013 et ils sont 44 % de plus qu’en 2006 à se priver de chauffage à cause de son coût, selon le 22e rapport annuel de la Fondation Abbé-Pierre, L’état du mal-logement en France dévoilé le 31 janvier dernier. Une étude qui se fonde sur des chiffres issus de l’Enquête nationale Logement ou de données administratives.

Le loyer payé, reste 650 euros...

Cet hiver, ce sont 3,6 millions de personnes qui ont eu froid pour des raisons liées à la précarité énergétique, selon cette fondation : Installations défectueuse, mauvaise isolation, ces ménages se retrouvent avec des factures d’énergie excessivement chères et peuvent consacrer jusqu’à 10% de leur budget pour se chauffer. Toujours selon le même rapport, 5,7 millions de personnes consacrent plus de 35% du revenu net au coût du logement, laissant moins de 650 euros pour le reste de leurs dépenses. Pas de quoi trop faire chauffer la carte bleue, à condition d’en avoir une...

A propos de cet article

Sur l’auteur

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Éphéméride

12 décembre 1943

Appel à la classe ouvrière de la CGT clandestine
La Confédération Générale du Travail clandestine appelle la classe ouvrière à l’action immédiate pour défendre son existence et pour lutter contre le système d’oppression de l’occupant. « Vous avez encore à gagner la bataille pour vos salaires et des conditions de vie moins inhumaines. Pour cela , vous avez (...)

La Confédération Générale du Travail clandestine appelle la classe ouvrière à l’action immédiate pour défendre son existence et pour lutter contre le système d’oppression de l’occupant. « Vous avez encore à gagner la bataille pour vos salaires et des conditions de vie moins inhumaines. Pour cela , vous avez à entrer catégoriquement dans l’action. Les moyens d’obtenir satisfaction sont entre vos mains et dans votre volonté. Les grèves restent l’arme ultime à employer pour imposer votre dû. Revendiquer un salaire meilleur est un devoir national. C’est sauvegarder les familles françaises ». En terminant, la CGT invite les travailleurs aux combats contre la déportation arbitraire et à s’unir dans les syndicats pour leur libération.