8 centimes de trop pour les branches du commerce non alimentaire

Communiqué de la FEC-FO - Section Fédérale du Commerce par Employés et Cadres

Les militants FO du Commerce ont répondu présent ce 16 décembre parmi les 8 000 manifestants réunis place Vauban à Paris, à l’appel de leur Confédération. © Solange Gautier / FO Hebdo
© Solange Gautier / FO Hebdo

Devant cette ridicule augmentation du Smic de 9,53 € à 9,61 € horaire, les branches du commerce non alimentaire ne résistent pas.

Elles sont toutes rattrapées par le Smic qui rentrera en vigueur ce 1er janvier 2015.

D’un extrême à l’autre, nous trouvons la grille des minima de la branche du commerce des machines à coudre qui n’a pas été négociée depuis 15 ans (elle est toujours en francs). Aucune réaction du ministère du travail à qui FO a demandé d’intervenir.

Le bricolage qui a bénéficié de faveurs du gouvernement pour pouvoir ouvrir tous les dimanches, en début 2014, a ses deux premiers niveaux en dessous du Smic et tous les minima des cadres en dessous du plafond de la Sécurité Sociale (3 170 €).

L’habillement succursaliste est l’une des pires branches du commerce. Tous les niveaux des employés sont en dessous du Smic et les ¾ des niveaux des cadres en dessous du plafond de la Sécurité Sociale.

Les enseignes du Commerce ont pourtant été gâtées par le gouvernement avec le CICE et le Pacte de responsabilité. Il faut bien aider les milliardaires Mulliez, Pinault, Arnault et consorts.

Pour les salariés « PAUVRES » du commerce, le programme est simple : temps partiels, moins de 1,6 le Smic, des salaires gelés dans l’ensemble, travail de nuit, le dimanche et les jours fériés.

Quelle honte quand des membres du gouvernement se félicitent de l’action des « resto du coeur »… les dons d’oeufs seront défiscalisés. Le Premier ministre s’engage à promouvoir les dons. Il faut bien se donner bonne conscience !

Les militants FO du Commerce ont répondu présent ce 16 décembre parmi les 8 000 manifestants réunis place Vauban à Paris, à l’appel de leur Confédération. Cet avertissement ne pourra rester sans suite face au mépris patronal conforté par le gouvernement.

FO Commerce demande à l’ensemble des branches du Commerce non alimentaire d’ouvrir les négociations salariales.

 Voir en ligne  : Fédération des Employés et Cadres FO - Site internet

Employés et Cadres Secrétaire Général

Sur le même sujet

Plan social André : « le soulier de mode depuis 1900 » va mal, 105 salariés sacrifiés

Communiqué de la FEC-FO - Section Fédérale du Commerce par Employés et Cadres

Mardi 7 avril 2015, l’annonce d’un plan social au Comité Central d’Entreprise chez André, comme dans plusieurs enseignes du groupe Vivarte, a surpris les salariés par son ampleur.
La raison évoquée par les actionnaires et la direction : la non-contribution et la perte de chiffre d’affaires au sein de (...)

Plan de licenciement chez Selecta France

Fédération FEC-FO par Employés et Cadres

Communiqué de FEC-FO - Section fédérale du Commerce & VRP
Lors du CSE du 7 octobre 2020, la direction de Selecta France a annoncé aux membres de l’instance un plan de licenciement de 492 salariés.
La Section FO de Selecta France condamne cette annonce qui entraîne la colère et l’incompréhension (...)