Areva sous haute tension

Communiqué de FO Métaux par Métaux

La Fédération FO Métaux a pris acte des annonces sur l’accord financier trouvé entre Areva et EDF pour la reprise d’Areva NP. Pour FO Métaux, ce n’est pas rassurant pour l’avenir d’Areva qui de fait perd la moitié de son chiffre d’affaires et laisse planer de nombreux doutes sur le futur statut de l’ex Areva NP.

L’État, actionnaire majoritaire des deux entreprises a imposé ce démantèlement d’Areva au lieu de recapitaliser dans l’immédiat et de donner les meilleures perspectives à cette filière.

FO Métaux rappelle qu’au-delà de l’aspect financier à court terme, c’est toute la filière électro nucléaire française qui doit retrouver une perspective industrielle.

Cette équation financière valorisée à 2,7 milliards d’euros ne résoudra pas à elle seule la problématique actuelle et l’État doit maintenant donner des perspectives claires et concrètes aux acteurs de ce secteur. Il faut redonner une cohérence d’ensemble ainsi qu’une visibilité industrielle pour assurer la viabilité de ce secteur clé pour l’économie française.

La Fédération FO Métaux soutient ses syndicats et tous les salariés touchés par cette restructuration et reste mobilisée pour la défense de leurs intérêts.

 Voir en ligne  : FO Métaux

Métaux Secrétaire général

Sur le même sujet

EDF et Areva : Un rapprochement forcé

Communiqué de FO Énergie et Mines par Énergie et Mines

Depuis l’annonce des difficultés très grandes d’Areva début 2015, l’État traînait les pieds pour recapitaliser son entreprise publique. Pourtant, il est responsable de cette situation au travers de la désignation de ses dirigeants et du manque de contrôle qu’il a exercé.
On sait que la seule solution (...)

Mise en oeuvre par EDF et Areva des décisions du Président de la République : Réactions de FO Énergie et Mines

Communiqué de FO Énergie et Mines par Énergie et Mines

EDF et Areva ont communiqué ce jour, sur la mise en oeuvre des décisions du Président de la République prises le 3 juin dernier sur « la refondation de la filière nucléaire ». Pour FO, celle-ci mérite mieux qu’une logique principalement financière.
Sans surprise, ce texte, négocié sous la pression (...)

FO refuse l’atomisation de la filière nucléaire civile

Centrales par Evelyne Salamero

« Qui veut tuer son chien l’accuse de la rage »… Le fameux proverbe s’appliquerait-il aussi au nucléaire ? Plusieurs indices le laissent soupçonner.
L’anomalie de fabrication de la cuve du réacteur de la centrale nucléaire en cours de construction à Flamanville (Manche) défraye la chronique. La cuve a été (...)