2 milliards d’économies supplémentaires !

Fédération des personnels des services publics et des services de santé FO par Services publics et de Santé

Outre la prolongation du gel du point d’indice jusqu’en 2017, l’assurance maladie participera au super plan d’austérité décidé par le gouvernement en réalisant 10 milliards d’économies dont 2 milliards pour les hôpitaux !

Le gouvernement de Manuel Valls a confirmé et précisé un super plan d’austérité : 50 milliards de réduction des dépenses publiques sur 2015 - 2017 pour financer le « pacte de responsabilité » de 30 milliards « d’allègements de charges » aux entreprises et réduire les déficits publics. « Il s’agit d’un effort exigeant et d’une ampleur inédite, qui permettra de poursuivre la réduction des déficits » dixit le chef du gouvernement. Cette cure d’austérité se répartit entre l’État 18 Md €, les collectivités territoriales 11 Md €, la protection sociale 11 Md€ et l’Assurance maladie 10 Md €.

Ainsi, le taux de croissance de l’Objectif national des dépenses d’Assurance maladie (l’Ondam) en 2015-2017 "sera de 2% par an en moyenne". Pour mémoire, en 2014 l’Ondam progresse de 2,4 % ; c’est déjà insuffisant et cela provoque l’asphyxie budgétaire des hôpitaux !

Officiellement, cet effort d’économies porte sur trois axes : améliorer le parcours de soins (chirurgie ambulatoire, retour à domicile après hospitalisation, suivi des personnes âgées en perte d’autonomie...), réduire les dépenses de médicaments (plus grand recours aux génériques, prix calqués sur l’innovation thérapeutique...) et agir sur la pertinence des soins (actes inutiles ou évitables).

Mais ce que ne dit pas le Gouvernement et la Ministre, c’est que dans les faits cela va réduire les budgets des hôpitaux. Conséquence ?

  • une nouvelle vague de plans de retour à l’équilibre par une multiplication des déficits,
  • de nombreuses suppressions de postes avec une nouvelle dégradation des conditions de travail et d’exercice professionnel,
  • une prolifération de remises en cause de droits statutaires pour les agents (avancements réduits ou supprimés, suppression de jours RTT, travail en 12 h imposé, etc.),
  • des fermetures de services et réductions de l’offre de soins,
  • une accélération des restructurations,
  • etc.

Le total de la facture pour les établissements et les personnels va être importante. Déjà, la Fédération Hospitalière de France préconise un plan d’économies de 5 à 7 milliards €, inacceptable !

La Fédération FO réaffirme la nécessité d’effacer la dette des hôpitaux, d’arrêter les suppressions de postes et de respecter les droits et statuts des personnels. Elle confirme également sa revendication d’abandon de la loi HPST et de la T2A.

  • Stop à l’austérité !
  • Non au plan d’économies de 50 milliards d’euros !
  • Non au pacte de responsabilité !

FO appelle les fonctionnaires et les agents publics à participer massivement à la grève et aux manifestations le jeudi 15 mai 2014 pour exiger du gouvernement l’arrêt de cette politique suicidaire et réaffirmer leurs revendications :

  • Retrait du pacte de responsabilité et l’annulation des coupes budgétaires de 50 milliards sur les dépenses publiques.
  • L’augmentation immédiate de 8 % de la valeur du point d’indice et l’attribution de 50 points d’indice pour tous les échelons.
  • Abrogation de la loi « HPST » (Hôpital Patient Santé Territoire).
  • Effacement de la dette des hôpitaux.
  • Arrêt des suppressions de postes et créations des emplois statutaires nécessaires.
  • Respect des droits et statuts des personnels.

Avec FO, dites Stop à l’austérité ! Non au plan d’économies de 50 milliards d’euros ! Non au pacte de responsabilité !

 Voir en ligne  : Fédération des personnels des services publics et des services de santé FO

Services publics et de Santé Secrétaire général

Sur le même sujet

Annonces du Premier ministre : Réaction de Force Ouvrière

Communiqué de Force Ouvrière

Les annonces du Premier ministre, à l’issue du Conseil des ministres et à la veille d’une journée de grève interprofessionnelle à l’initiative de Force Ouvrière et de 3 autres organisations syndicales, ne font que confirmer, d’une part, le cap suivi et maintenu par le gouvernement et, d’autre part, la (...)

Coronavirus : l’urgence d’être budgétairement à la hauteur

Toute l’actualité par  Valérie Forgeront

Face à la pandémie, le gouvernement annonce vouloir ouvrir les vannes budgétaires. Pour faire face au combat sanitaire, pour soutenir les salariés, les entreprises… Tous les regards se tournent vers L’État, placé au cœur de ce processus pour maintenir l’économie à flot dans le cadre d’une crise qui (...)

Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO : « S’il en avait parlé, c’était reconnaître son échec »

Le Parisien | Vendredi 6 février 2015 par Jean-Claude Mailly

« Le secrétaire général de Force ouvrière, réuni avec ses troupes pour le 23e congrès du syndicat à Tours, est très offensif. Après avoir appelé dans la matinée à « au moins une journée de grève interprofessionnelle », il a trouvé François Hollande très discret sur la question du chômage. » Propos Recueilli Par Valérie Hacot