Congrès UD FO 17

« Combattre l’austérité sous toutes ses formes » en Charente-Maritime

, Jamel Azzouz

Recommander cette page

Le 6 juin à La Rochelle s’est tenu le 41e congrès de l’Union départementale des syndicats Force Ouvrière de la Charente-Maritime, sous la houlette de Michelle Biaggi, Secrétaire confédérale. René Ferchaud y a été réélu pour trois ans au poste de Secrétaire général de l’UD, après adoption à l’unanimité des rapports d’activité et financier par les délégués de quelque 81 syndicats. Tous se sont réjouis de la bonne marche de l’Organisation, qui a enregistré l’adhésion de 17 syndicats supplémentaires depuis le précédent congrès.

AUGMENTER PARTOUT LES SALAIRES POUR RELANCER LA MACHINE

La résolution, votée à l’unanimité, souligne la nécessité de continuer à développer et renforcer les implantations « pour porter plus avant les revendications de FO ». Car au-delà de la représentativité syndicale, c’est le meilleur moyen pour mener à bien les combats sur le terrain. « Sur les problèmes économiques et sociaux locaux, ils sont à l’image de ce qui se passe au niveau national », résume René Ferchaud. Les 200 militants ayant assisté au congrès s’en sont rendu compte en écoutant notamment Jean-Louis Dupin (FO-Delphi) évoquer le combat pour obliger la multinationale américaine (sous-traitance automobile) à édulcorer un plan de réorganisation qui supprime 66 postes sur les 430 du site de Périgny. « On l’a contraint à financer entièrement son plan de départ sous la forme d’un accord donnant droit jusqu’à quarante mois de préretraites (80% du salaire brut). En sus, les salariés concernés garderont le bénéfice des garanties mutuelle/prévoyance de l’entreprise jusqu’à leur départ effectif à la retraite. Et ce, sans compter les indemnités supra-légales, allant de 25 000 à 70 000 euros », précise-t-il, avant d’ajouter : « C’était la moindre des choses pour une entreprise profitant du CICE. » Hasard du calendrier, cet accord a été validé par la Direccte la veille du congrès.

C’est également à la veille du congrès que Carrefour d’Angoulins a renoncé à son projet d’ouverture des magasins 7 jours sur 7 durant l’été… « sous la pression, là encore, de FO », confie René Ferchaud. Lequel insiste aussi sur d’autres « luttes évoquées par les congressistes, en particulier toutes celles qui ont dénoncé la dégradation des conditions de travail dans les établissements médico-social privés et dans le service public de santé en général, qui est malmené par les politiques d’austérité nationales que relaient sans discernement les ARS ». Il rappelle le soutien de FO, à tous les niveaux, aux « actions contre les restrictions budgétaires affectant le travail des personnels et la qualité des soins, en particulier dans les hôpitaux de La Rochelle et Saintes ». Les congressistes en sont convaincus : l’urgence syndicale demeure le combat contre l’austérité sous toutes ses formes, la défense sans relâche de la Sécurité sociale et du service public républicain. « Et tout passe par la nécessité d’exiger partout une augmentation générale des salaires, seule alternative efficace pour relancer la croissance et lutter contre le chômage. »