Ariège : poursuivre le combat syndical

Congrès d’UD FO par Françoise Lambert

Environ cent cinquante militants et sympathisants FO ont participé au XXe congrès de l’Union départementale des syndicats Force Ouvrière de l’Ariège le 19 juin à Tarascon-sur-Ariège. Le congrès s’est déroulé sous la présidence du Secrétaire général de FO Jean-Claude Mailly et en présence de Michèle Biaggi, Secrétaire confédérale. Christian Gaston, Secrétaire général de l’UD depuis douze ans, avait décidé de faire valoir ses droits à la retraite et de passer la main. C’est Jean-Marie Bettini qui lui succède. Au centre des débats du congrès, la réforme territoriale, les salaires et l’emploi. Sur les salaires, Christian Gaston a souligné la difficulté de plus en plus grande à négocier des accords lors des négociations annuelles obligatoires. Concernant l’emploi, Christian Gaston a fait remarquer qu’« aujourd’hui on peut commencer à mesurer les effets néfastes » de l’ANI (Accord national interprofessionnel) : « C’est ce qui se passe aujourd’hui chez Vandemoortele au Fossat, un fabricant de pain industriel qui veut supprimer 36 postes sur 96 pour raison économique et de productivité sans avoir le temps de discuter du plan de sauvegarde de l’emploi ».

Les salaires à la peine

Alors que l’activité industrielle était importante dans les secteurs du textile et de la papeterie, celle-ci a quasiment disparu aujourd’hui du département. Une des dernières usines de textile, Avelana (groupe Chargeur) a fermé ses portes il y a quatre ans, avec la délocalisation de son activité au Maroc. Subsistent aujourd’hui, essentiellement dans le sud du département, des entreprises de métallurgie, souvent des sous-traitants d’Airbus. « Au sein de la région Midi-Pyrénées, l’Ariège est le département qui compte le plus grand nombre de demandeurs d’emploi au RSA », déplore Christian Gaston. Le congrès, qui a adopté à l’unanimité sa résolution générale, a également réaffirmé son attachement au service public, au moment où la réforme territoriale pourrait signer une dégradation sans précédent pour ses usagers.

Le secrétaire général sortant a également fait le bilan de la progression de FO dans le département : « L’Ariège comptait 600 adhérents FO et 40 structures syndicales FO il y a douze ans, il y a aujourd’hui 1200 adhérents et 55 structures ». Le combat syndical va se poursuivre avec la nouvelle équipe FO.

Françoise Lambert Journaliste à L’inFO militante - Santé - Retraite

Sur le même sujet