Droit d’option des personnels infirmiers et d’encadrement : ré-­ouvrons le dossier !

Communiqué de la Fédération des Personnels des Services Publics et des Services de Santé FO par Services publics et de Santé

Interpellés régulièrement par des personnels infirmiers et d’encadrement qui ont dû faire le choix entre reclassement indiciaire et perte de la catégorie active, dans le cadre de l’application des dispositions issues du protocole de 2010, la fédération s’adresse au Ministère, afin que soient revues les conditions de ce reclassement.

Pour FO, la période de choix a été très courte (6 mois) et l’impossibilité de revenir sur celui-­ci (sans droit de remords), pose de nombreux problèmes.

Nous considérons que le Ministère doit ré-­ouvrir ce dossier et offrir aux personnels concernés la possibilité de réexaminer leur situation individuelle et exercer de nouveaux choix s’ils le jugeaient utile.

Au-delà, FO renouvelle sa revendication concernant le rétablissement de la catégorie active pour les infirmiers et le reclassement en catégorie A sans contrepartie de tous les paramédicaux.

A TRAVAIL ÉGAL, SALAIRE ÉGAL !

FO interviendra en ce sens lors du Conseil Supérieur de la Fonction Publique Hospitalière du 11 septembre 2014.

Nous vous tiendrons informés des suites réservées à ce dossier.

 Voir en ligne  : Lettre à Monsieur Jean Debeaupuis, Directeur Général de la Direction Générale de l’Offre de Soins Ministère de la Santé [PDF]

Services publics et de Santé Secrétaire général

Sur le même sujet

Les hospitaliers en grève le 11 juin

Service Public par Françoise Lambert, journaliste L’inFO militante

La fédération des Services publics et de santé FO (SPS-FO) et deux autres organisations syndicales appellent les personnels de la santé et de l’action sociale à « une journée nationale de mobilisation et de grève dans les territoires et les établissements » le 11 juin, avec un rassemblement à Paris. Confrontés à une dégradation sans précédent de leurs conditions de travail, ces salariés et leurs syndicats revendiquent une hausse des salaires, davantage d’effectifs et le retrait des projets de loi Santé et de transformation de la fonction publique.