Les salariés de la Seita manifestent devant le siège

Emploi par Clarisse Josselin

Vêtus de t-shirts portant l’inscription « Les licenciements tuent » et portant des masques blancs, près de 300 salariés ont manifesté le 17 juin devant le siège de la Seita, filiale du cigarettier britannique Imperial Tobacco.

Venus de tous les sites de France et très remontés, ils ont bombardé de peinture la façade du bâtiment où se tenait un comité central d’entreprise détaillant aux syndicats, dont FO, le plan social annoncé mi-avril.

Ce dernier prévoit la suppression de 366 postes sur 1 150, soit un tiers des effectifs. Avec les mutations et les reclassements, plus de 500 postes sont impactés. L’usi­ne de Carquefou, près de Nantes, et le centre de recherche de Bergerac (Dordogne) ferment. Des postes sont également supprimés à Fleu­ry-les-Aubrais (Loiret) et au siège parisien.

500 postes impactés par le PSE

Pour diminuer encore le coût de fabrication du paquet de cigarette – 4 centimes en France – une partie de l’activité sera transférée vers la Pologne. Par solidarité, des manifestants sont aussi venus du Havre et de Riom, des sites pour l’instant préservés.

Les conditions de départ sont minimales, avec un mois de salaire par année d’ancienneté et six mois de congés de reclassement. « Pourtant, l’entreprise n’a jamais été aussi riche, dénonce Rachid Mouassa, délégué FO à Carquefou. L’an dernier, chaque salarié a rapporté 40 000 euros de bénéfices aux actionnaires. » À Nantes, les salariés ont déjà fait grève durant 15 jours depuis l’annonce du PSE.

Les négociations se poursuivront jusqu’en octobre. Les syndicats vont demander une expertise économique et financière du plan. Les manifestants attendent aussi l’intervention du gouvernement, alors que le tabac représente la deuxième rentrée fiscale avec 14 milliards d’euros par an.

Clarisse Josselin Journaliste à L’inFO militante

P.-S.

Photos : Clarisse Josselin

Sur le même sujet

Coca-Cola Entreprise : Force Ouvrière prend ses responsabilités

Communiqué de la FGTA-FO par FGTA-FO

Les représentants Force Ouvrière ont pris leurs responsabilités et attaquent auprès du tribunal administratif de Cergy Pontoise la décision du ministère du Travail de valider le dernier PSE chez Coca-Cola Entreprise.
Les conditions prévues pour ce plan social qui menace 35 de nos collègues sont (...)

Aides publiques : l’absence d’engagement des entreprises fait défaut

Economie par  Valérie Forgeront

Les pouvoirs publics doivent-ils encore aider sans contreparties des entreprises, voire des multinationales lesquelles ne sont pas forcément dans le besoin ? Que faire face à des patrons qui empochent des aides publiques, ne préservent pas les emplois et mettent la clé sous la porte pour aller voir si la compétitivité est meilleure ailleurs ? Pour FO l’État doit prendre ses responsabilités.

Bijoutier Maty : FO s’oppose au PSE

InFO militante par  Michel Pourcelot

Cinquante-quatre emplois sont menacés chez Maty, figure hexagonale de la distribution de bijoux et de montres. Le bijoutier argue des effets de la crise. Pour FO, la direction est la seule responsable de la fragilisation des comptes depuis des années et il est hors de question que les salariés payent pour cela.