Communiqués

Entre thatchérisme et poujadisme

Recommander cette page

Considérer comme monsieur Gattaz que la croissance ne repart pas alors que le pacte de responsabilité/austérité a un effet récessif relève de la posture et du dogme libéral qui frisent l’aveuglement.

Le zig et le zag de monsieur Gattaz se situe entre thatchérisme et poujadisme.

Smic, seuils sociaux, travail du dimanche et de nuit, il y a une chose qui effectivement ne change pas : la confrontation des intérêts.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle monsieur Gattaz privilégie la négociation d’entreprise à la négociation nationale caractéristique du modèle républicain et transforme l’université d’été du Medef de lieu d’échange en lieu de promotion des positions patronales.

On ne gère pas la république et la démocratie comme une société anonyme.

A propos de cet article

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Dossiers sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Newsletter - Communiqués

Abonnez-vous à la lettre d’information « Communiqués de Force Ouvrière »

Éphéméride

22 février 1871

Premier numéro du journal Le Cri du Peuple de Jules Vallès
Patriotique et révolutionnaire à la fois, Le Cri du Peuple attaque avec véhémence « ceux qui ont livré Paris aux Allemands ». Mais il présage la Commune : « La sociale arrive à pas de géant, apportant non la mort, mais le salut. Malheur aux traîtres. » Dès l’insurrection ouvrière du 18 mars, Le Cri du (...)

Patriotique et révolutionnaire à la fois, Le Cri du Peuple attaque avec véhémence « ceux qui ont livré Paris aux Allemands ». Mais il présage la Commune : « La sociale arrive à pas de géant, apportant non la mort, mais le salut. Malheur aux traîtres. » Dès l’insurrection ouvrière du 18 mars, Le Cri du Peuple fut, jusqu’à son dernier numéro du 23 mai 1871, l’ardent porte-parole de la Commune.