Externalisation

Lapeyre projette de céder 12 des ses magasins

, Jamel Azzouz

Recommander cette page

Leader dans la fabrication et la distribution de portes et fenêtres, l’entreprise Lapeyre s’apprête à se séparer d’une partie de ses points de vente en France. La direction de cette filiale du groupe Saint Gobain a commencé à en informer les syndicats lors d’un Comité Central d’Entreprise (CCE), qui s’est déroulé les 18 et 19 juin derniers. Le projet de cession porte sur 12 magasins gérés aujourd’hui par Lapeyre à travers une de ses entités juridiques Distrilap. La direction entend les vendre à des prestataires indépendants du groupe. Elle accélérait ainsi un retour en arrière sachant que cinq ans après l’acquisition par Saint Gobin en 1996, Lapeyre avait racheté la plupart des magasins appartenant à l’époque à des franchisés pour les mettre sous la coupe de Distrilap.

194 salariés sur le carreau ?

La cession annoncée au CCE s’ajouterait à une première vague de 9 magasins vendus au 1er janvier 2014. « L’objectif de la direction est de faire en sorte que la moitié du chiffre d’affaires de la distribution soit réalisée à l’avenir par des mandataires », explique Mohamed Ben-Ahmed, délégué syndical central de FO qui dénonce une « spirale infernale alors que les magasins Lapeyre ont reçu un million et demi d’euros au titre du CICE ». Aujourd’hui, Distrilap n’englobe plus que 97 des 131 points de ventes de la marque Lapeyre. Lors de la prochaine réunion de consultation du CCE prévue le 25 juin prochain sur les détails du projet, FO entend faire clarifier les conséquences pour les salariés de Distrilap, soit 1 726 personnes au total, dont les 194 visées par le projet de vente des douze magasins.

Voir en ligne : FEC FO - Site internet