Congrès UD 36

FO gagne du terrain dans l’Indre

, Valérie Forgeront

Recommander cette page

Le 23e congrès de l’Union départementale Force Ouvrière de l’Indre a rassemblé 140 délégués le 14 mars à Déols.

L’emploi, la présence de FO dans les entreprises, le conflit avec la mairie de Châteauroux... Tels sont les thèmes qui ont occupé les débats des 140 délégués réunis le 14 mars à Déols pour le 23e congrès de l’Union départementale de l’Indre, placé sous la présidence du Secrétaire confédéral Didier Porte. À l’issue du congrès, les militants, représentant les cinquante-cinq syndicats du département, ont reconduit pour la troisième fois Christian Wattecamps à son mandat de Secrétaire général. Ce dernier devra donc encore faire face aux menaces de la mairie de Châteauroux, visant toujours à expulser l’organisation de son local en ville si elle ne paye pas de loyers. Ce conflit avec la mairie concerne aussi les syndicats CGT et CFDT. Il dure depuis dix ans et fera l’objet d’un examen par la Cour de cassation le 8 avril prochain. Autre souci pour les militants FO de l’Indre, les suppressions d’emplois. La disparition en 2010 du 117e régiment du train a induit le départ de 1 000 familles du bassin de Châteauroux. « Ça a fait mal et il n’y a pas eu de reconversion industrielle du site », regrette Christian Wattecamps. Actuellement, d’autres disparitions d’emplois inquiètent. L’équipementier automobile Eurostyle System a ainsi réduit ses effectifs de 500 à 250 salariés en quatre ans.

ZODIAC-SEATS : 38% DES SUFFRAGES POUR FO

FO se préoccupe aussi du rachat, fin 2013, de l’Usine Hydro-alu (barres en aluminium), qui emploie 200 salariés près de Châteauroux, par un groupe suédois (Sapa) spécialiste des pizzas... Que vont devenir les salariés ? interroge FO. Au cours de ce congrès, les militants ont pu se réjouir toutefois de quelques bonnes nouvelles, notamment le développement de la présence syndicale sur le plan départemental dans le secteur du Transport, chez les ambulanciers, dans la grande distribution ou encore les pompes funèbres. Les congressistes ont aussi fêté le récent score de la section FO de l’entreprise Zodiac-Seats France lors des élections professionnelles organisées le 13 mars. Chez cet équipementier aéronautique, qui emploie 1 200 salariés et vient d’obtenir le contrat de fabrication des nouveaux sièges de classe affaire pour Air France, FO a raflé 38% des suffrages aux élections, détrônant ainsi la CGT qui était majoritaire dans l’entreprise depuis vingt-cinq ans...