FO dénonce les « présupposés idéologiques » d’une étude de l’OCDE

Fiscalité par Jamel Azzouz

Le rapport « Les impôts sur les salaires 2013 » vient d’être publié par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Le document compare notamment les données des membres de l’organisation internationale ayant trait à l’impôt sur le revenu des salariés, ainsi qu’aux cotisations salariales et patronales de Sécurité sociale qui y sont associées. Car, selon ses auteurs, « ces deux facteurs jouent un rôle déterminant aussi bien dans l’incitation des particuliers à rechercher un emploi que dans celle des entreprises à embaucher ». Pour la France, ils se réjouissent que l’instauration du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) ait permis de diminuer le niveau des cotisations patronales de 1,9%. Ce qui place le pays dans la case des plus fortes baisses constatées de la charge fiscale (-1,2 point).

Un rapport sans surprise

Pour autant, elle ne doit pas relâcher ses efforts : « La France doit mettre l’accent sur la baisse des charges patronales, surtout dans un contexte de chômage élevé. Le pacte de responsabilité va dans le bon sens, mais il reste beaucoup à faire pour réduire la charge fiscale », explique sans surprise Pierre Leblanc, l’un des auteurs du document. Pour Pascal Pavageau (FO), cette analyse fondée sur des « présupposés idéologiques » de l’OCDE « vise à faire un lien artificiel – car irréel et faux – entre l’existence d’un fort chômage d’un côté et la taxation du travail (cotisations patronales) de l’autre, de façon à tenter de justifier un basculement des cotisations sociales vers une fiscalité indirecte et injuste, de type TVA sociale ou taxe environnementale ».

Jamel Azzouz Journaliste

Sur le même sujet

Tout est compétitivité, comme son contraire

Economie

Depuis plusieurs années, le terme de « compétitivité » est utilisé par des responsables politiques, par le patronat et par des économistes sans en donner de définition précise (tout simplement parce ce que cela est impossible) mais, selon l’idéologie libérale, pour tenter de justifier une « baisse du coût (...)

Projet de budget 2019 : la rigueur toujours et encore

Finances publiques par  Valérie Forgeront

Une opération « bis repetita » ? Un calque du précédent projet de loi de finances ? Ce 24 septembre, le gouvernement a présenté le projet de loi de finances (PLF) pour 2019 et à l’évidence les axes proposés ressemblent à ceux de la loi de finances de 2018.