France dans 10 ans | Un futur imprévisible plutôt qu’un futur imposteur

Communiqués de FO par Pascal Pavageau

Force Ouvrière regrette l’absence de réel débat contradictoire préalablement à la publication du rapport « Quelle France dans dix ans ? », remis ce jour par le commissaire général à la stratégie et à la prospective (CGSP) au Président de la République.

Ce rapport dresse un diagnostic contestable car partisan, voire idéologique. De nombreuses parties de son contenu semblent avant tout écrites pour permettre aux pouvoirs publics de tenter de justifier leurs réformes en cours ou envisagées et leurs servir de « vernis scientifique ».

Les points intéressants du rapport constituent des lieux communs qui ne peuvent être contestés par personne.

Par contre, les propositions sont sans équivoque : remise en cause du statut général et des corps de la Fonction Publique ; encadrement par l’exécutif de l’agenda de la négociation collective interprofessionnelle doublé d’un cadre aux négociations ; suppressions des seuils sociaux dans les entreprises ; validation et encouragement des politiques d’austérité budgétaire ; réforme territoriale ; panégyrique de la flexibilité et de la décroissance ; réduction du coût du travail et invitation à privilégier les rémunérations hors salaire ; inscription de la Sécurité sociale et du service public républicain au rang des « entraves » et des freins ; etc.

Force Ouvrière ne veut pas de cette France, aujourd’hui ou dans dix ans.

Le CGSP doit avoir une autre vocation. Comme Force Ouvrière le revendique depuis longtemps, notre pays a besoin, sur le modèle de l’ancien « Commissariat au Plan » d’une réelle instance de débats libres, ouverts, contradictoires et non instrumentalisés.

C’est dans un tel cadre que le gouvernement doit respecter son engagement, pris lors de la conférence sociale de juillet 2013, d’ouvrir un débat sur les besoins publics, les missions publiques, et l’organisation du service public. Sur ces sujets primordiaux, ce rapport ne peut pas tenir lieu de feuille de route.

Force Ouvrière en réfute les pré-requis idéologiques, ne partage pas une bonne partie du diagnostic et condamne les nombreuses préconisations régressives en matière de droits sociaux et fragilisant dangereusement les principes républicains.

Ce rapport présente cependant un avantage : montrer les chemins à ne surtout pas suivre.

Les derniers communiqués Tous les communiqués

Le rachat des jours de RTT, la fin des 35h ?

Communiqués de FO par Frédéric Souillot

FO réitère sa revendication prioritaire : c’est l’augmentation des salaires qui redonnera du pouvoir d’achat aux salariés ! Et non pas une rustine, qui n’offre qu’une solution temporaire notamment parce qu’elle n’est applicable que pour les heures cumulées avant le 1er janvier 2022 et ce jusqu’au 31 (...)