Gaza de nouveau sous les bombes

Une enquête parue dans FO Hebdo n°3044 du 26 septembre 2012 par Evelyne Salamero

Les frappes aériennes israéliennes sur Gaza ont repris le 19 août en fin de journée. Le cessez-le-feu n’aura duré que huit jours et les négociations entre les deux parties, sous la houlette de l’Égypte, sont de nouveau au point mort. « Il n’existe pas d’alternative juste et viable à la fin de l’occupation », concluait l’OIT (Organisation internationale du travail) il y a deux ans, après avoir enquêté dans l’ensemble des territoires palestiniens occupés par Israël. Retrouvez ci-dessous des éléments du dossier publié à cette occasion par FO Hebdo en août 2012.

Quelques dates clés

1916 : La France et la Grande-Bretagne signent des accords secrets (accords Sykes-Picot) par lesquels elles prévoient de se partager l’Empire ottoman, dont fait partie la Palestine, à la fin de la guerre.

1917 : Le gouvernement britannique déclare ouvertement qu’il « envisage favorablement l’établissement en Palestine d’un foyer national pour le peuple juif » (Déclaration Balfour).

1920 : La Palestine est placée sous mandat britannique par la Société des Nations. Le mandat reprend les termes de la Déclaration Balfour.

1936-1939 : Révolte palestinienne contre la présence britannique et juive, écrasée par le Royaume-Uni et les groupes paramilitaires sionistes.

Février 1947 : Les Britanniques annoncent l’abandon de leur mandat et s’en remettent à l’ONU.

Novembre 1947 : L’Organisation des Nations unies adopte le plan de partage de la Palestine, qui prévoit de diviser celle-ci en deux États indépendants, l’un arabe, l’autre juif, et de placer Jérusalem et ses environs sous administration des Nations unies. Les sionistes acceptent le plan. Les Arabes le rejettent. La guerre civile éclate. Les soldats britanniques se retirent.

14 mai 1948 : Fondation de l’État d’Israël. Le mandat britannique prend officiellement fin. Les groupes armés palestiniens sont vaincus.

15 mai 1948 : Plusieurs pays arabes entrent en guerre contre Israël.
Le conflit se termine en juillet 1949.

Juillet 1949 : Armistice. Le territoire de l’ancienne Palestine va être administré pendant dix-neuf ans en trois entités distinctes : l’État d’Israël, la bande de Gaza, sous le contrôle de l’Égypte, et la Cisjordanie, annexée en 1950 par le Royaume hachémite de Transjordanie.

1967 : Guerre des Six jours entre Israël et ses pays voisins. Israël conquiert la Cisjordanie, Gaza, le Golan, la péninsule du Sinaï et Jérusalem-Est.

1978 : Accords de Camp David entre les États-Unis, l’Égypte et Israël. L’Égypte récupère le Sinaï. Le sort de la Cisjordanie et de Gaza est confié à des négociations égypto-israélo-jordano-palestiniennes devant déboucher sur une autonomie transitoire.

1993 : Accords d’Oslo. L’OLP reconnaît à Israël le droit d’exister et ce dernier s’engage à se retirer de Gaza et de Cisjordanie en cinq ans. Une autorité palestinienne aux pouvoirs limités ou inexistants en fonction des zones (A,B,C) est mise en place en attendant la fin des négociations.

Yitzhak Rabin, Bill Clinton et Yasser Arafat durant les accords d’Oslo le 13 septembre 1993.

Depuis 1947, l’ONU a voté près d’une centaine de résolutions pour résoudre le conflit. Aujourd’hui, on compte environ 4 millions de réfugiés palestiniens dans le monde.

 Voir en ligne  : Enquête parue dans FO Hebdo n°3044 [PDF]

Evelyne Salamero Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Derrière le mur

Cisjordanie par Evelyne Salamero

Israël a commencé à construire le mur de séparation isolant la Cisjordanie (ou Rive occidentale) en 2002, avec l’objectif déclaré de protéger sa population de toute « intrusion de terroristes palestiniens ».

Gaza : territoire bouclé

Toute l’actualité par Evelyne Salamero

Pas moins de 1,6 million de personnes, en majorité des enfants de moins de quinze ans, vivent dans la bande de Gaza, sans pouvoir en sortir, agglutinés sur 380 km2. Quelque 70% de la population continue de dépendre de l’aide humanitaire.