« La Maison d’enfants de Moussaron » accusée injustement de maltraitance

Gers par Jamel Azzouz

Les 96 salariés de l’Institut médico-éducatif (IME) de Condom (Gers) ne décolèrent pas. « La Maison d’enfants de Moussaron est affectée depuis plusieurs mois par des accusations infondées de maltraitance à l’encontre des enfants, adolescents et jeunes majeurs atteints de déficience intellectuelle ou polyhandicapés qu’elle héberge », explique le leader de l’UD FO 32, Christian Houriez, bien décidé à défendre « les intérêts moraux et matériels des salariés ainsi humiliés et salis ». « L’affaire » est partie d’un reportage monté en caméra cachée et diffusé en janvier sur M6, qui prétendait faire état de maltraitance envers des pensionnés.

Une affaire montée en épingle

Des accusations graves démontées scrupuleusement par l’administrateur provisoire de l’IME, M. Dewerdt, nommé fin 2013 par l’Agence régionale de santé (ARS) afin de contrôler la mise aux normes en vigueur de l’établissement. « Tout cela est non seulement insupportable, mais surtout injuste car ce n’est pas la réalité. Il n’y a pas ici de personnel qui maltraite, physiquement ou verbalement, les enfants. Je le constate depuis un mois et demi que je suis ici. Au contraire, je constate ici un climat de bienveillance de la part des professionnels », confiait M. Dewerdt à Sud Ouest le 23 janvier dernier. Même son de cloche de la part de la justice, qui a indiqué le 27 mars dernier qu’elle n’avait jamais été saisie de faits présumés de mal­traitance. Malgré cela, « l’affaire » a continué d’être entretenue par un collectif composite. Aujourd’hui, pour FO, « il s’agit de réhabiliter la dignité bafouée des salariés et de les rassurer sur leur avenir et celui de Moussaron ». La balle est dans le camp des pouvoirs publics.

Jamel Azzouz Journaliste

Sur le même sujet

Ehpad - Le syndicalisme : un travail d’équipe au quotidien

Portrait par Françoise Lambert

Laurence d’Introno, 52 ans, est secrétaire générale du groupement départemental FO (GD FO) des services publics de la Savoie et du syndicat FO de l’Ehpad Les Blés d’Or à Saint-Baldoph. Elle défend les droits de salariés touchés par une dégradation sans précédent des conditions de travail.

Ehpad : les personnels de nouveau dans la rue le 15 mars

Service Public par Françoise Lambert

Confrontés à la surdité du gouvernement, les personnels des Ehpad et des services à domicile se mobilisent de nouveau jeudi 15 mars à l’appel de FO et de neuf autres organisations syndicales. Ils demandent toujours en priorité l’application d’un ratio d’un agent par résident et l’abrogation de la réforme de la tarification des Ehpad.