Grève au Conseil régional de Franche-Comté, le 27 juin 2014

Toute l’actualité par Services publics et de Santé

L’Union Nationale FO des personnels des Départements et des Régions, avec le soutien des instances départementales, régionales et nationales de la Fédération FO des Services Publics et de Santé, dans le cadre de sa dénonciation des politiques d’austérité et du « pacte de responsabilité » (réduction des dépenses publiques impactant particulièrement les collectivités territoriales) : condamne le « Plan Lycée » porté par l’exécutif de la Région de Franche-Comté.

Ce « Plan Lycée » destiné à supprimer des établissements d’enseignement, porte atteinte au service public de l’éducation, à sa proximité, remet en cause les conditions de travail des agents publics territoriaux et leurs emplois. Il s’inscrit dans le projet de réforme de l’organisation territoriale de la République porté par le gouvernement.

L’Union Nationale FO des personnels des Départements et des Régions :

 Encourage le syndicat FO des personnels de la Région Franche-Comté à poursuivre la défense de l’emploi public et du service public républicain.

 Appelle les élus du Conseil Régional de Franche-Comté à abandonner le « plan Lycée ».

 Appelle les personnels du Conseil Régional de Franche-Comté et au-delà, à se mobiliser et à participer à l’action de grève et de manifestation organisée le vendredi 27 juin 2014 devant le Conseil régional à Besançon dès 8h30, moment ou le plan lycée sera présenté aux élus du Conseil régional.

Services publics et de Santé Secrétaire général

Sur le même sujet

Mobilisation réussie contre la réforme des collèges

Emploi et Salaires par Evelyne Salamero

L’heure était une nouvelle fois à la mobilisation ce 19 mai. Plus de 50% des enseignants des collèges ont répondu à l’appel à la grève de six de leurs organisations syndicales (sur huit), à commencer par FO (deuxième syndicat dans le secondaire), contre le projet de réforme du collège. Les personnels territoriaux étaient également dans l’action, à l’appel de FO et de quatre autres organisations syndicales, exigeant notamment l’abandon du projet de réforme territoriale (loi Notre) ainsi que le retrait du pacte de responsabilité et du plan de réduction des dépenses publiques.

Arithmétique des chiffres de la rentrée

Service Public par Evelyne Salamero

Quelque 12,34 millions d’élèves sont attendus par 855 000 enseignants, indique le ministère. La rentrée serait donc idyllique puisque cela représente 1 enseignant pour 14 élèves. Mais qui a déjà vu des classes de 14 élèves ? L’astuce consiste à ne pas préciser que tous les emplois créés ne sont pas des temps plein.