Hôpitaux de Marseille : suppression de 1 040 postes !

Communiqué de la Fédération des Personnels des Services Publics et des Services de Santé FO par Services publics et de Santé

Article publié dans le cadre de la campagne 9 avril 2015 : Grève interpro­fessionnelle

FO dénonce un plan social qui préfigure le plan d’économie de 3 milliards d’euros imposé aux hôpitaux.

L’accumulation des déficits à l’Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille (AP-­HM) a conduit la direction de l’établissement à élaborer un contrat de retour à l’équilibre financier (CREF) : suppression de 1 040 postes (10 % de l’effectif) en 3 ans, suppression de 200 lits (après une perte estimée entre 700 et 1 000 lits en 10 ans).

Le CREF vise à réaliser 55 millions d’euros d’économies sur 3 ans par notamment une baisse des effectifs et 30 millions de recettes supplémentaires.

Avec le syndicat FO de l’AP‐HM et la fédération, les personnels dénoncent ce véritable plan social qui, de l’avis même des médecins, est de nature à mettre en danger la qualité des soins. Ces suppressions de postes et de moyens dégraderont les conditions de travail, le service rendu aux usagers, la capacité pour l’établissement de remplir ses obligations universitaires.

Par ailleurs, FO doute de la possibilité de réaliser 30 millions d’euros de recettes supplémentaires, alors que les tarifs de la T2A (tarification à l’activité) baissent de 1 % en 2015. Ce « manque à gagner » obligerait l’établissement à réaliser des économies supplémentaires par une réduction plus importante des effectifs.

La fédération soutient pleinement les initiatives prises par son syndicat FO AP-HM notamment dans le cadre intersyndical pour s’opposer à ce CREF.

« Ça suffit » !

Pour FO, ce CREF répond à la logique du plan d’économies de 3 milliards d’euros de la Ministre et préfigure ce qui va se passer dans les hôpitaux. Cela confirme la programmation de 22 000 suppressions de postes.

Le gouvernement doit prendre la mesure des conséquences graves du plan de réduction des dépenses publiques (50 milliards entre 2015 et 2017) dont celui appliqué aux hôpitaux qui sert à financer le pacte de responsabilité (41 milliards de baisse des charges et d’impôts accordés aux entreprises).

FO confirme son opposition à cette logique et réaffirme que ce plan d’économie doit être abandonné. S’agissant des hôpitaux, à Marseille comme ailleurs, il faut annuler leurs dettes et leur octroyer des crédits complémentaires.

Il s’agit d’une nouvelle illustration du bien fondé de l’appel à la grève interprofessionnelle et aux manifestations du 9 avril 2015.

 Voir en ligne  : Fédération des Personnels des Services Publics et des Services de Santé FO

Services publics et de Santé Secrétaire général

Tous les articles de la campagne

Journée de grève interprofessionnelle du 9 avril 2015 : « L’amélioration du Service public passe par la fin de l’austérité »

Déclaration des organisations syndicales de la Fonction publique par FO Fonctionnaires

Dans un contexte de crise sociale et d’inquiétudes fortes dans la société notamment dans les domaines de l’emploi, des salaires, de la protection sociale et de l’avenir des services publics, les agents de la Fonction publique sont des éléments décisifs pour renforcer les solidarités, développer la (...)

Loi de santé = Soins sacrifiés

Communiqué de la Fédération FO des Services publics et de Santé par Services publics et de Santé

L’examen du projet de loi de Santé examiné en ce moment au Parlement, n’a pas fini de nous révéler de nombreuses surprises.
En effet, le 13 mars dernier, paraissait un amendement à insérer après l’article 30 de ce projet de loi et relatif aux pratiques avancées, tout simplement édifiant.
Aussi, il est (...)

Appel à la grève interprofessionnelle et à manifester le jeudi 9 avril 2015

9 avril 2015 : Grève interpro­fessionnelle par Action sociale, Services publics et de Santé

Les confédérations CGT, FO et Union Syndicale Solidaires, appellent l’ensemble des salariés du public et du privé, à une journée de grève interprofessionnelle et à manifester le 9 avril (lire déclaration).
Dans la poursuite de leur déclaration commune du 22 janvier 2015, les Fédérations CGT, FO et SUD du (...)

Le 9 avril, se faire entendre par le gouvernement

L’Éditorial de Jean-Claude Mailly par Jean-Claude Mailly

Après une accalmie au mois de janvier, les chiffres du chômage sont repartis à la hausse en février (+ 0,4 %, soit 12 800 chômeurs supplémentaires dans la catégorie A).
Cela montre que même s’il y a, selon le gouvernement, quelques indicateurs économiques qui frémissent, cela ne se traduit pas par une (...)