Jeune enseignante et syndiquée battante

Portrait par Evelyne Salamero, journaliste L’inFO militante

Adhérente à FO dès ses débuts, Adélaïde Marine-Gougeon, 27 ans, vit sa deuxième rentrée de professeur de lycée, partagée entre passion, appréhension et motivation pour l’action syndicale.

Professeur agrégée d’histoire et de géographie, Adélaïde est syndiquée à FO depuis ses débuts l’an dernier comme stagiaire. En cette rentrée, elle savoure sa titularisation et le fait d’avoir un poste fixe. « Je ne suis plus précaire », dit-elle simplement. Mais sous la voix douce et posée affleurent l’enthousiasme et la détermination. Passionnée par la matière qu’elle enseigne et le fait de transmettre ses connaissances à des plus jeunes, la jeune femme entend bien défendre son métier. Elle reconnaît sans complexe appréhender la rentrée, sachant déjà ce qui l’attend : six classes dont plus de la moitié dépasseront les 30 élèves, deux atteignant même 35 élèves. Mais elle se souvient de la « leçon » de l’an dernier. Elle a vu une grève, à l’initiative de FO, déboucher au bout de deux mois sur des effectifs supplémentaires ainsi que l’annulation de suppressions d’heures. « Maintenant, je sais qu’on peut y arriver », conclut-elle. Fin août, la jeune femme a distribué des tracts pour les stagiaires, dont « la majorité va perdre cette année 300 euros par mois, sous prétexte qu’ils passeront plus de temps en formation », tient-elle à expliquer, comme elle tient à souligner le rôle de conseil du syndicat « face à la machine administrative ». Nul doute, Adelaïde est déjà une battante.

Sur le même sujet

Au lendemain d’une grève majoritaire dans les collèges, publication au JO de la réforme

Communiqué de la FNEC FP-FO - SNFOLC par Enseignement, Culture et Formation professionnelle

Une provocation Non, cette réforme, nous n’en voulons pas !
C’est un fait, en dépit de la campagne médiatique et du soutien forcené de l’UNSA et de la CFDT à la ministre, la grève était majoritaire dans les collèges hier. Le gouvernement a donc choisi le passage en force en publiant la réforme du collège (...)

Handicap à l’école : pourquoi FO dit oui à l’inclusion mais non à l’inclusion systématique

Urgence par Evelyne Salamero, journaliste L’inFO militante

Le 28 mars dernier, la conférence sur l’inclusion scolaire des enfants handicapés, organisée par la FNEC FP FO (enseignement, culture et formation professionnelle) a dressé un tableau extrêmement alarmant de la situation des élèves, des familles et des personnels concernés.
La fédération avait alors demandé au ministre d’ouvrir une négociation « dans les meilleurs délais ». Une première rencontre a eu lieu le 18 juin.