Les fonctionnaires devront attendre 2017 pour être augmentés

Fonction publique par Clarisse Josselin

Les organisations syndicales au point de presse de Marylise Lebranchu le 16 juin, à la Direction générale de l’administration et de la fonction publique. © Frédéric Blanc / FO Hebdo

Le 16 juin, la ministre a présenté aux organisations syndicales ses ultimes propositions pour améliorer la rémunération des 5,3 millions de fonctionnaires. La revalorisation des grilles salariales s’étalera de 2017 à 2020 et le point d’indice reste gelé.

Les grilles de rémunération, figées depuis trente ans, seront augmentées, en pied et en tête, dans les trois fonctions publiques et les trois catégories. En début de carrière, à partir de 2017, les gains mensuels brut seront de 31 euros en catégorie C, de 40 euros en catégorie B et de 74 euros en catégorie A. En fin de carrière, en 2020, la revalorisation sera de 32 euros brut en catégorie C, 88 euros en catégorie B et 134 euros en catégorie A. En échange, les fonctionnaires, qui jusqu’à présent pouvaient percevoir leur niveau de salaire le plus élevé au bout de vingt-cinq ans, devront travailler trente ans pour atteindre le plafond. La ministre a refusé de dévoiler le coût financier de l’opération.

Chantage inadmissible

Ces propositions font partie d’un projet global sur « les parcours professionnels, les carrières et les rémunérations des agents publics », qui sera présenté en juillet aux syndicats et soumis à signature en septembre. La Fédération FO de la Fonction publique va lancer une analyse technique de toutes ces évolutions avant de se prononcer.

Pour être appliqué, l’accord devra être majoritaire (50 % des voix aux élections professionnelles), sinon il n’y aura « pas de révision des grilles », a prévenu la ministre.

« C’est un chantage inadmissible », a réagi Christian Grolier, Secrétaire général de FO Fonction publique. Il revendique aussi l’augmentation immédiate du point d’indice (voir Focus) et dénonce son gel prévisible pour 2016 : le premier rendez-vous annuel sur les salaires aura lieu au printemps prochain, soit après le vote du budget. 


Focus : Le gel du point d’indice a déjà coûté 7 milliards d’euros aux fonctionnaires
Le point d’indice, base de calcul de la rémunération des fonctionnaires, est gelé depuis 2010. « Sept milliards d’euros ont été économisés en cinq ans », a reconnu Marylise Lebranchu en conférence de presse le 16 juin. Pascal Pavageau, secrétaire confédéral, rappelle que le pouvoir d’achat des fonctionnaires a baissé de 6 % en cinq ans et de 16 % depuis 2000.
En trente ans, la moitié des implantations territoriales de services publics ont disparu alors que les besoins de la population ne cessent d’augmenter.

Clarisse Josselin Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Action sociale : « surgel » du budget interministériel

Fonction publique par Valérie Forgeront

Il faut croire que « Bercy anticipe sur la politique agressive qui devrait être menée à l’égard de la Fonction publique » l’alarme la fédération générale des fonctionnaires FO (FGF-FO) qui conteste la coupe budgétaire de 6,5 millions d’euros programmée dans le budget de l’action sociale interministérielle pour 2017 par le ministère de l’Action et des Comptes publics.

Fonction publique : la grande déception salariale

Service Public par Valérie Forgeront

Trois heures et trente minutes de discussion entre le ministre de l’Action et des Comptes publics, M. Gérald Darmanin et les neuf organisations syndicales de la fonction publique… Et au final une immense déception pour les fonctionnaires. Malgré quelques avancées, mineures, le ministre est « resté (...)