Les mesures d’austérité doivent être mises hors-la-loi

Lettre @ Secteur Retraites n°66 par Secteur Retraites

Les annonces faites par le Premier ministre ont de quoi inquiéter tous les retraités de ce pays. Bien entendu, le fait qu’il n’y ait pas eu une seule mention les concernant peut surprendre, s’agissant de la situation de 15 millions de personnes. L’essentiel n’est pourtant pas là : la ligne économique et sociale défendue par le Premier ministre est entièrement consacrée à la compétitivité-coût, autrement dit, la baisse des salaires, que ce soit le salaire direct ou différé. Ainsi, le « pacte de responsabilité » se trouve doublé d’un « pacte de solidarité » prévoyant, afin de redonner du pouvoir d’achat aux salariés, de baisser les cotisations salariales ! Objectif, selon le Premier ministre : « zéro charge pour l’employeur d’un salarié payé au Smic ». De plus, des allègements seront mis en oeuvre pour les salaires jusqu’à 1,6 fois le Smic et les cotisations « famille » seront baissées. On comprend aisément que les seules cotisations salariales que le gouvernement puisse baisser sont les cotisations vieillesse (6,80 % plafonnées et 0,25 % déplafonnées), ce qui compromet le financement du régime et les droits futurs des salariés. Par ailleurs, 10 milliards d’euros d’économies proviendront de l’assurance-maladie, selon les engagements du Premier ministre. La traduction concrète va prendre vraisemblablement la forme de nouveaux déremboursements, de nouvelles franchises, etc. La sécurité sociale est en grave danger. Pour ces raisons, les retraités se doivent de réagir. Ils le feront pour commencer en se mobilisant avec leurs UDR à l’occasion du 1er mai, en répondant aux initiatives prises localement par les unions départementales. Le comité exécutif du 11 avril a également adopté le principe d’une mobilisation au début du mois de juin. Pour défendre et préserver nos systèmes de retraites, pour nous-mêmes et nos camarades futurs retraités.

La déclaration du Comité exécutif de l’UCR du 11 avril 2014

 Voir en ligne  : Lettre @ Secteur Retraites n°66 [PDF]

Sur le même sujet

Allocution du Premier ministre : aggravation de l’austérité

Retraite

L’acceptation par la France du pacte budgétaire européen et le maintien du calendrier conduisent le gouvernement à accentuer « un sérieux budgétaire » qui, dans le parler vrai, s’appelle austérité et dont l’un des éléments est le pacte de responsabilité auquel sont liés les 50 milliards d’économies.

Les retraités présents à la grève du 15 mai

Retraite

Le Bureau de l’UFR-FO a pris connaissance de l’allocution du Premier ministre le 16 avril 2014.
Le Bureau considère comme inacceptable les décisions prises notamment à l’encontre des retraités, lesquelles conduisent à ne pas revaloriser les retraites avant 2017 (année des élections présidentielles !). (...)