Les retraités présents à la grève du 15 mai

Communiqué de l’Union Fédérale des Retraités FO

Le Bureau de l’UFR-FO a pris connaissance de l’allocution du Premier ministre le 16 avril 2014.

Le Bureau considère comme inacceptable les décisions prises notamment à l’encontre des retraités, lesquelles conduisent à ne pas revaloriser les retraites avant 2017 (année des élections présidentielles !).

Cette décision s’ajoute à celles déjà prises à l’encontre des retraités à savoir :

 Suppression de la demi -part pour les veufs ou veuves ayant élevé des enfants seul(e)s pendant moins de 5 ans ;
 Prélèvement de 0,30% sur leur pension pour créer la contribution à l’autonomie.
 Blocage pendant 2 ans du seuil d’imposition.
 Fiscalisation des majorations pour ceux ayant élevé 3 enfants et plus.

L’accroissement des cotisations des mutuelles et la hausse des dépenses incontournables (chauffage, transport, électricité, gaz, eau, assurances, nourriture, etc.) aggravent la perte du pouvoir d’achat des retraités. Cela a pour conséquence une paupérisation accrue de nombre d’entre eux.

L’UFR-FO refuse cette politique économique qui va conduire à aggraver une austérité, déjà ressentie, préjudiciable surtout aux salariés et aux retraités dans leurs conditions de vie et qui met en cause :

 L’accès aux services publics et à leur qualité
 L’égalité républicaine entre les citoyens.

Toutes les fédérations de fonctionnaires appellent à la grève et/ou à manifester le 15 mai 2014.

L’UFR-FO se joint à cet appel et demande à ses adhérents(e)s et sympathisant(e)s à être présent(e)s plus que jamais aux côtés des actifs pour revendiquer :

LE RETRAIT DE CETTE POLITIQUE SUICIDAIRE POUR LE PAYS ET L’EXIGENCE D’UNE VERITABLE AUGMENTATION DU POUVOIR D’ACHAT.

Sur le même sujet