Loi Travail : le difficile parcours parlementaire d’un texte controversé

Mobilisation par Clarisse Josselin

Article publié dans le Dossier Loi Travail

Les députés ont entamé le 29 mars les auditions autour du projet de loi Travail. FO a rappelé son opposition à la philosophie générale du texte. Les débats, qui commenceront le 3 mai à l’Assemblée nationale, promettent d’être houleux.

Myriam El Khomri, la première, a été appelée devant la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale le 29 mars. Venue pour y défendre son texte, elle a fait face à des députés critiques pour qui aucun point ne semble faire l’unanimité, selon France Télévisions.

Myriam El Khomri a assuré être à l’écoute de la représentation nationale. © Romain BEURRIER / REA

Cherchant à rassurer les élus de la majorité, elle a reconnu que le projet de loi « nécessitait des débats », et a indiqué être « à l’écoute de la représentation nationale ». Tandis que les « frondeurs » et certains écologistes demandent le retrait du texte, l’opposition déplore les « reculs » liés à sa réécriture partielle.

Les députés ont commencé l’examen du texte le 5 avril

Les organisations syndicales et patronales ont été entendues le 30 mars. Jean-Claude Mailly a rappelé son opposition à la philosophie générale du texte et dénoncé l’absence de consultation des syndicats sur un projet introduisant « une rupture dans l’histoire des relations sociales ».

Si FO et la CGT exigent le retrait du texte, la CFDT se satisferait de la modification de certains articles, tandis que le patronat refuse « tout nouveau recul ».

Les députés de la commission avaient jusqu’au 1er avril pour déposer leurs amendements. Ils ont démarré l’examen du texte le 5 avril, avant le débat en séance à partir du 3 mai. Le gouvernement espère toujours faire adopter la loi d’ici à l’été. 

Clarisse Josselin Journaliste à L’inFO militante

Plus dans le Dossier Loi Travail
Tous les articles du dossier

Déclaration de la Commission exécutive confédérale FO du 7 juillet 2016

Communiqué de FO

Ennemi du dialogue social l’autoritarisme est aussi une marque d’impuissance, le 49.3 son outil constitutionnel antidémocratique.
La Commission Exécutive dénonce à la fois la méthode (arrogance et rigidité) et le fond du projet de loi.
Un projet multi-minoritaire qui porte atteinte à nombre de droits (...)

FO Métaux : la loi Travail s’invite au congrès

La Rochelle (Charente-Maritime) par Valérie Forgeront

Ouvert ce 25 mai à La Rochelle (Charente-Maritime) et placé sous la présidence du secrétaire général de la Confédération FO, Jean-Claude Mailly, le XXIIe congrès de la fédération FO Métaux accueille jusqu’au 27 mai près de 900 délégués des différents secteurs professionnels représentés au sein de la (...)