Loi Travail : le difficile parcours parlementaire d’un texte controversé

Mobilisation par Clarisse Josselin

Article publié dans le Dossier Loi Travail

Les députés ont entamé le 29 mars les auditions autour du projet de loi Travail. FO a rappelé son opposition à la philosophie générale du texte. Les débats, qui commenceront le 3 mai à l’Assemblée nationale, promettent d’être houleux.

Myriam El Khomri, la première, a été appelée devant la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale le 29 mars. Venue pour y défendre son texte, elle a fait face à des députés critiques pour qui aucun point ne semble faire l’unanimité, selon France Télévisions.

Myriam El Khomri a assuré être à l’écoute de la représentation nationale. © Romain BEURRIER / REA

Cherchant à rassurer les élus de la majorité, elle a reconnu que le projet de loi « nécessitait des débats », et a indiqué être « à l’écoute de la représentation nationale ». Tandis que les « frondeurs » et certains écologistes demandent le retrait du texte, l’opposition déplore les « reculs » liés à sa réécriture partielle.

Les députés ont commencé l’examen du texte le 5 avril

Les organisations syndicales et patronales ont été entendues le 30 mars. Jean-Claude Mailly a rappelé son opposition à la philosophie générale du texte et dénoncé l’absence de consultation des syndicats sur un projet introduisant « une rupture dans l’histoire des relations sociales ».

Si FO et la CGT exigent le retrait du texte, la CFDT se satisferait de la modification de certains articles, tandis que le patronat refuse « tout nouveau recul ».

Les députés de la commission avaient jusqu’au 1er avril pour déposer leurs amendements. Ils ont démarré l’examen du texte le 5 avril, avant le débat en séance à partir du 3 mai. Le gouvernement espère toujours faire adopter la loi d’ici à l’été. 

Clarisse Josselin Journaliste à L’inFO militante

Plus dans le Dossier Loi Travail
Tous les articles du dossier

Jean-Claude Mailly : « Ces violences nous desservent »

Libération - Interview par Jean-Claude Mailly

« Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière, était mardi dans le cortège syndical de la manifestation contre la loi travail, marquée par des débordements. Refusant d’en porter la responsabilité en tant qu’organisateur, il renvoie la faute au gouvernement et à l’absence de dialogue social depuis le début de la contestation. » Libération

Tous ensemble pour le retrait !

Éditoriaux de FO par Jean-Claude Mailly

Pour un apéro ou un tour de chauffe, la journée du 9 mars a été réussie.
Mobilisation intergénérationnelle, étudiants, lycéens et salariés ont battu le pavé contre le projet de loi Travail, exigeant son retrait.
Cette journée est à comparer au « plantage » du samedi 12 mars de ceux qui refusent le (...)

Loi Travail - une semaine déterminante pour la mobilisation

Emploi et Salaires par Yves Veyrier

La grève s’étend cette semaine, dans le secteur pétrolier, alors que les cheminots observeront à nouveau deux jours de grève mercredi et jeudi. Jeudi 26 mai, sera aussi une grande journée de grèves et manifestations à travers tout le pays. Le 19 mai dernier, alors que la journée avait encore conforté la mobilisation après pourtant trois mois d’actions, les confédérations syndicales FO et CGT, et les organisations syndicales FSU, Solidaires et, pour les étudiants et lycéens, UNEF, FIDL et UNL, ont aussi lancé une journée nationale de grève interprofessionnelle et de manifestation à Paris le 14 juin.