« Rendez-nous nos filles ! »

Nigeria par Anne Baltazar

Dans la nuit du 13 au 14 avril 2014, plus de 200 jeunes filles entre 15 et 18 ans étaient enlevées dans leur lycée au Nigeria.

Le groupe islamiste armé Boko Haram, qui s’oppose à l’instruction des femmes, a revendiqué cet acte et a annoncé que ces jeunes filles seraient mariées de force ou vendues comme esclaves…

Le kidnapping et le projet de vente et de mariage forcé de ces jeunes lycéennes est une attaque directe contre un droit fondamental, l’éducation des filles et des femmes, condition de leur émancipation.

Pour Force Ouvrière :

  • l’esclavage sexuel et le viol des filles et des femmes doivent être dénoncés et combattus sans relâche !
  • l’accès à l’éducation ne doit en aucun cas être ciblé ou limité.

Les droits humains fondamentaux, le droit universel à l’éducation, les droits des femmes et des filles, doivent être garantis partout, afin qu’aucune religion, aucune idéologie politique, ne puisse imposer sa loi contre la vie, le corps et la liberté des femmes.

Anne Baltazar Conseillère confédérale en charge du handicap

Les derniers communiqués Tous les communiqués

Plan de relance européen : un accord à quel prix ?

Communiqué de FO par Marjorie Alexandre

Tout au long des discussions sur le plan de relance européen, FO avait souligné l’importance d’une réponse européenne qui soit à la fois solidaire, sociale et à la hauteur des besoins des travailleurs et des populations en termes d’emplois et d’investissements.