Alerte :
Du 30 mai au 3 juin 2022 : XXVe Congrès confédéral à Rouen

« Rendez-nous nos filles ! »

Nigeria par Anne Baltazar

Dans la nuit du 13 au 14 avril 2014, plus de 200 jeunes filles entre 15 et 18 ans étaient enlevées dans leur lycée au Nigeria.

Le groupe islamiste armé Boko Haram, qui s’oppose à l’instruction des femmes, a revendiqué cet acte et a annoncé que ces jeunes filles seraient mariées de force ou vendues comme esclaves…

Le kidnapping et le projet de vente et de mariage forcé de ces jeunes lycéennes est une attaque directe contre un droit fondamental, l’éducation des filles et des femmes, condition de leur émancipation.

Pour Force Ouvrière :

  • l’esclavage sexuel et le viol des filles et des femmes doivent être dénoncés et combattus sans relâche !
  • l’accès à l’éducation ne doit en aucun cas être ciblé ou limité.

Les droits humains fondamentaux, le droit universel à l’éducation, les droits des femmes et des filles, doivent être garantis partout, afin qu’aucune religion, aucune idéologie politique, ne puisse imposer sa loi contre la vie, le corps et la liberté des femmes.

Anne Baltazar Conseillère confédérale en charge du handicap

Les derniers communiqués Tous les communiqués

Barème des prud’hommes : réaction de Force Ouvrière

Communiqués de FO par Yves Veyrier, Frédéric Souillot, Secrétaire général de Force Ouvrière

La décision rendue ce jour par la Cour de cassation concernant le barème des indemnités prud’homales n’entame en rien le bien-fondé de la contestation portée par FO au regard de la convention 158 de l’OIT. FO renouvelle sa ferme opposition à ce barème impératif, destiné principalement à sécuriser les employeurs. Pour FO, la réparation doit, en toutes circonstances, être à la hauteur du préjudice réellement subi par le salarié et le juge doit pouvoir disposer d’une totale liberté pour fixer le montant des dommages et intérêts.

Pour la libération immédiate des syndicalistes biélorusses !

Communiqué de FO par Marjorie Alexandre, Secteur Europe - International

La Confédération Force Ouvrière (FO) a pris connaissance de l’arrestation et de la mise en détention le 19 avril 2022, d’au moins quatorze syndicalistes et leaders syndicaux biélorusses, notamment de la confédération biélorusse BKDP – dont son président Aliaksandr Yarashuk et vice-président Siarhei Antusevich - affiliée à la Confédération Syndicale Internationale (CSI), et de plusieurs de ses fédérations.