L’examen du code de la route bientôt payant ?

Permis de conduire par  Valérie Forgeront

Le projet intitulé « Priorité jeunesse » constitue une « programmation incontestable de la privatisation du système dans son intégralité », s’inquiète le Syndicat national FO des inspecteurs, ca­dres et administratifs du permis de conduire et de la sécurité routière (SNICA FO) à propos du projet de réforme du permis de conduire présenté le 13 juin dernier par le ministre de l’Intérieur, M. Bernard Cazeneuve. Alors que la réforme proposée vise notamment à ne plus faire assurer la surveil­lance de l’examen du code de la route par les inspecteurs du permis de conduire, lesquels auraient ainsi davantage de temps à accorder aux épreuves de conduite, deux syndicats d’inspecteurs, dont le SNICA FO (majoritaire dans le secteur), appellent à une journée de grève le 25 juin prochain.

Le SNICA FO récuse toute privatisation

Pour le ministre, qui exclut toute création de postes d’inspecteurs, cette réforme permettrait de raccourcir les délais d’attente pour passer l’examen du permis, ainsi que son coût global. Selon le projet, dès le 1er juillet, mais seulement dans un premier temps, les inspecteurs seraient donc remplacés dans leur mission de surveillance de l’examen du code par des agents publics, dont des retraités de la police et de la gendarmerie. Dès 2015, cette surveillance serait cette fois assurée par un prestataire privé, agréé par l’État. Selon le ministre, il n’y aura aucun coût supplémentaire pour les candidats au permis, ce dont le SNICA FO doute fortement. « Un droit d’examen sera établi », et il est « évident qu’une entreprise privée se doit d’intégrer un bénéfice dans sa prestation ». Pour FO, cette logique de marché en lieu et place du service public aura évidemment des conséquences pécuniaires pour l’usager. Le SNICA FO fustige ainsi un projet qui « tente de faire entendre que l’usager, en payant demain un examen qui est aujourd’hui gratuit, dépensera moins pour obtenir son permis ! ».

 Voir en ligne  : SNICA-FO - Site Internet

 Valérie Forgeront Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Entre manipulation des statistiques et rêve de business

Délais d’attente au permis de conduire

C’est bien connu, on fait dire aux chiffres ce que l’on veut : ainsi, depuis quelques mois, les données publiées par l’Administration servent les ambitions d’un ensemble d’organisations patronales d’auto-écoles.

Permis de conduire et contrat de travail

Contrat de travail par Secteur juridique

L’employeur peut, lorsque le contrat de travail implique la conduite d’un véhicule, demander, au cours de l’entretien d’embauche ou pendant l’exécution du contrat de travail, à un salarié de fournir l’original de son permis de conduire (l’employeur pouvant dans ce cas effectuer une copie du document).

Moins d’Etat, plus de tués !

Permis de conduire, sécurité routière

Le nombre de tués et de blessés sur les routes de France connait, au mois de mai, une forte hausse (respectivement +15.2% et +20.2%) par rapport à la même période de l’année dernière.

Permis de conduire : les inspecteurs lèvent le pied

Agression par  Valérie Forgeront

Il n’y avait pas d’examens du permis de conduire aujourd’hui à Paris et en partie dans les Yvelines. Suite à l’agression d’un inspecteur vendredi sur le centre de Vélizy-Villacoublay, quatorze des quinze inspecteurs parisiens ont exercé ce jour leur droit de retrait, quatre inspecteurs basés dans les Yvelines ont refusé aussi de faire passer des examens.