Pour le respect de la justice et de l’Action Sociale

Communiqué de la FGTA-FO par FGTA-FO

Dans un communiqué d’une rare violence en date du 13 juin 2014, l’AFASEC (Association de Formation et d’Action Sociale des Écuries de Courses, qui forme et accompagne les salariés des écuries de courses) se pose en victime de la propagande syndicale et quali-fie les faits qui lui sont reprochés de « con-flits individuels » alors que le tribunal évoque le harcèlement et l’entrave au fonctionnement du CHSCT.

L’Union départementale FO de l’Oise n’a, dans son communiqué, fait que rendre état de la décision de Justice rendue par le tribunal correctionnel de Senlis.

En qualifiant de mensonger et d’inacceptable ces propos, la direction a choisi de nier la réalité, de nier les fondements d’une décision rendue par la Justice, et de nier la légitimité de l’action syndicale.

Que la direction fasse appel de cette décision est son droit. Toutefois, ce n’est pas parce que la décision rendue en première instance ne lui convient pas qu’elle peut se permettre une telle communication.

La FGTA-FO soutiendra le syndicat FO de l’AFASEC et les salariés qui ont estimé légitime de se porter partie civile.

Quelle que soit la décision rendue par la cour d’appel, elle sera respectée par FO. C’est ce respect qui permettra de ramener un climat de travail serein et apaisé, ce respect dont la direction aurait bien fait de s’inspirer dès 2006.

Dans un communiqué d’une rare violence en date du 13 juin 2014, l’AFASEC (Association de Formation et d’Action Sociale des Écuries de Courses, qui forme et accompagne les salariés des écuries de courses) se pose en victime de la propagande syndicale et quali-fie les faits qui lui sont reprochés de « conflits individuels » alors que le tribunal évoque le harcèlement et l’entrave au fonctionnement du CHSCT.

L’Union départementale FO de l’Oise n’a, dans son communiqué, fait que rendre état de la décision de Justice rendue par le tribunal correctionnel de Senlis.

En qualifiant de mensonger et d’inacceptable ces propos, la direction a choisi de nier la réalité, de nier les fondements d’une décision rendue par la Justice, et de nier la légitimité de l’action syndicale.

Que la direction fasse appel de cette décision est son droit. Toutefois, ce n’est pas parce que la décision rendue en première instance ne lui convient pas qu’elle peut se permettre une telle communication.

La FGTA-FO soutiendra le syndicat FO de l’AFASEC et les salariés qui ont estimé légitime de se porter partie civile.

Quelle que soit la décision rendue par la cour d’appel, elle sera respectée par FO. C’est ce respect qui permettra de ramener un climat de travail serein et apaisé, ce respect dont la direction aurait bien fait de s’inspirer dès 2006.

 Voir en ligne  : FGTA-FO - Site internet

FGTA-FO AGRICULTURE, ALIMENTATION ET TABACS ET ACTIVITÉS ANNEXES

Sur le même sujet

Les conditions de travail dans tous leurs états

Emploi et Salaires par Mathieu Lapprand

Publiée le 24 décembre 2014, l’enquête 2013 du ministère du Travail sur les conditions de travail des salariés est loin d’avoir rencontré la publicité méritée. Elle détaille pourtant les risques et contraintes, physiques comme psychologiques auxquels sont soumis plus de 23 millions d’actifs salariés du (...)

Jean-Claude Mailly (FO) : « Je crains une dérive à l’anglo-saxonne »

Les Echos | le 25 mai 2015

« Le leader syndical tire à boulets rouges contre le projet de loi sur le dialogue social « qui porte mal son nom ». Il redoute une inversion de la hiérarchie des normes. FO est « dans une logique d’accord » sur l’Agirc-Arrco. », Leïla de Comarmond et Solveig Godeluck