Un droit du travail au rabais

Communiqué de la FGTA-FO par FGTA-FO

L’arrêté d’extension de la Convention collective nationale des entreprises de services à la personne a été publié le 30 avril 2014 au Journal Officiel malgré les oppositions de FO et de la CGT. Sensé constituer un socle juridique minimal de droits essentiels, ce texte entérine au contraire une forme de sous-statut pour les salariés de la branche :

 Les dispositions relatives au contrat de mission ponctuelle ou occasionnelle permettent d’imposer à un salarié ce contrat précaire plusieurs années civiles ;

 La convention collective prévoit l’insertion dans le contrat de travail d’une clause de loyauté ainsi que l’instauration d’un délai de prévenance en cas de départ en délégation pour l’exercice d’un mandat représentatif ;

 Les heures complémentaires ne font pas l’objet d’une majoration de salaire de 25 % dès la première heure ;

 Les modalités de compensation et d’indemnisation dans le cadre du travail de nuit sont contraires à l’article L. 3122-39 du Code du travail.

Compte tenu de ces objections et d’autres points de discorde présents dans la convention, la FGTA-FO fera tout ce qui est en son pouvoir pour veiller à ce que les droits des salariés du secteur ne soit pas remis en cause.

 Voir en ligne  : FGTA-FO - Site internet

FGTA-FO AGRICULTURE, ALIMENTATION ET TABACS ET ACTIVITÉS ANNEXES

Sur le même sujet

Déclaration de la Commission exécutive Force Ouvrière du 6 septembre 2018

Communiqué de FO

Un constat s’impose : les contre-réformes sociales se multiplient ces derniers mois avec pour objectif la destruction, brique par brique, des fondations de notre modèle social républicain. Menaces sur les cadres collectifs protecteurs d’emploi tels que le statut général des fonctionnaires, les (...)

Application des ordonnances : bras de fer dans la chimie

Négociation collective par Evelyne Salamero

La négociation de la branche chimie du 15 février, symptomatique des difficultés qu’engendre l’application des ordonnances réformant le code du travail, s’est soldée par … Un report de la discussion au 15 mars prochain. Les employeurs ont refusé d’entendre les revendications de trois des cinq (...)

Une partie de la convention collective des services à la personne annulée

Conseil d’État par Nadia Djabali

Indemnités kilométriques insuffisantes, règles du travail de nuit, modification de planning et heures complémentaires en cas de temps partiel, forfait-jours… autant de point sur lesquels le Conseil d’État a dit non. D’où l’annulation partielle de l’extension de la convention collective des services à la personne (IDCC 3127) à tous les salariés de la branche.