Signature de deux avenants dans la branche du machinisme agricole

Communiqué de FO Métaux par Métaux

Suite à plusieurs séances, la Fédération a signé hier deux avenants, l’un relatif aux forfaits jour et l’autre relatif au temps partiel.

La Fédération a signé un premier avenant sur les forfaits jour pour les salariés non cadres, qui n’existait pas dans la convention collective. Le patronat a présenté un premier texte qui n’était pas acceptable pour notre fédération sur plusieurs points :

 Il ne prévoyait pas la condition d’autonomie pour les salariés non-cadres éligibles au forfait jour.
 Il prévoyait que la rémunération annuelle forfaitaire des salariés ne pouvait être inférieure au salaire conventionnel mensuel correspondant au coefficient du salarié concerné x 12 mois majoré de 20%, alors que pour les salariés cadres, la majoration s’élève à 30%.
 Il prévoyait une dénonciation unilatérale possible de l’avenant au contrat de travail instaurant le forfait jour, ce qui fragilisait l’engagement.

FO Métaux a présenté ses revendications et, après plusieurs séances de négociations, a obtenu satisfaction sur plusieurs points :

 La condition d’autonomie est réaffirmée pour les salariés non cadres éligibles au forfait jour.
 La majoration est portée à 30% pour les salariés non cadres, au lieu des 20% initialement prévus.
 La possibilité de dénonciation unilatérale a été retirée.

La Fédération a signé un second avenant relatif au temps partiel. Le premier projet présenté par le patronat était inacceptable pour FO Métaux. L’avenant prévoyait :

 Qu’en cas de réduction de la durée minimale de travail en-dessous de 24h, l’employeur s’efforcerait de regrouper les horaires de travail sur des journées ou demi-journées « sauf besoin contraire ».
 La possibilité de conclure 8 avenants instaurant un complément d’heures.
 Que les heures incluses dans ce complément d’heures ne sont pas majorées.

Grace à la persévérance de FO Métaux, le patronat est revenu sur cet avenant qui correspondait aux revendications de notre Fédération :

 La durée du travail peut être abaissée à 12h par semaine dans des cas bien déterminés et avec des garanties pour le salarié concernant l’organisation de leurs horaires de travail.
 Les heures complémentaires sont rémunérées entre 10 à 25%, selon les cas.
 Le nombre maximal d’avenant prévoyant le recours aux heures complémentaires est limité à 4 par an.

FO métaux se félicite de la signature de ces deux avenants qui apportent de réelles garanties aux salariés.

 Voir en ligne  : FO Cheminots - Site internet

Métaux Secrétaire général

Sur le même sujet

Alstom et STX : deux fleurons industriels en danger

Métallurgie par Métaux

La Fédération FO de la Métallurgie, dans le cadre de la défense de l’industrie, de l’emploi et des salariés, suit l’évolution de la stratégie des deux fleurons industriels français, à savoir : Alstom et STX.

Ascométal : une désindustrialisation de plus ?

Métallurgie par Métaux

Le 21 novembre 2017, et pour faire face aux difficultés du groupe Ascométal, la Fédération FO de la Métallurgie, par communiqué de presse, avait revendiqué un plan stratégique industriel adapté et réaliste avec un financement permettant d’assurer la pérennité de l’activité de ce groupe, et par conséquent, le maintien de l’ensemble des sites, des emplois et des compétences en France.

Alstom en danger !

Toute l’actualité par Métaux

La Fédération FO de la Métallurgie a pris acte de la décision du Conseil d’Administration de la société Alstom de retenir l’offre de General Electric pour sa branche énergie.