Les grévistes ont fait plier la direction de Buffalo Grill

Temps de travail par Clarisse Josselin

Après deux journées de grève historique les 25 et 31 mai à l’appel d’une intersyndicale dont FO, majoritaire, les salariés de Buffalo Grill ont été entendus.

« À deux reprises, un quart des 260 restaurants sont restés fermés, c’est du jamais vu dans la restauration au niveau national », se félicite Jean-Luc Giraudon, secrétaire fédéral à la FGTA FO.

Le 4 juin, la direction a proposé l’abandon de son plan de modulation du temps de travail et la conservation de tous les acquis sociaux pour les 4 500 salariés en poste. Mais cette réorganisation serait toutefois imposée aux nouveaux embauchés et les négociations se poursuivent. Une nouvelle réunion avec la direction était prévue le 10 juin.

PERTE DE POUVOIR D’ACHAT

Le projet prévoit une annualisation du temps de travail et la disparition des heures supplémentaires rémunérées. Avec ce lissage, les salariés avec un contrat de 35 heures pourraient par exemple travailler 44 heures une semaine et 26 heures la semaine suivante, sans rémunération supplémentaire.

« En 2013, les heures supplémentaires ont représenté 5 millions d’euros, soit en moyenne 300 euros par salarié, poursuit Jean-Luc Giraudon. Si on ajoute la perte de la prime liée à la baisse de la TVA, la fiscalisation de la mutuelle professionnelle et l’absence d’augmentation collective depuis trois ans, ils perdraient en pouvoir d’achat l’équivalent d’un Smic par an, tout ça pour augmenter les actionnaires. »

En 2013, Buffalo Grill avait perçu 11 millions d’euros de bénéfices nets. L’enseigne, touchée par la crise de la vache folle, avait été rachetée en 2010 par un fonds de pension. « Le fonds veut la revendre en 2015 et les actionnaires essaient d’améliorer les comptes sur le dos des salariés », déplore le secrétaire fédéral de la FGTA FO.

Clarisse Josselin Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Le recours aux heures complémentaires peut conduire à la requalification d’un contrat à temps partiel en temps plein !

Durée du travail par Secteur juridique

Par un arrêt de la chambre sociale de la Cour de cassation en date du 17 décembre 2014 (n°13-20627), les Hauts magistrats se sont confrontés aux dispositions de l’article L 3123-7 du code du travail qui dispose notamment que « les heures complémentaires ne peuvent avoir pour effet de porter la durée du travail accomplie par un salarié au niveau de la durée légale du travail ou à la durée fixée conventionnellement ».

Marc Goblet, secrétaire général de la FGTB : « si le gouvernement et le patronat ne veulent pas de concertation, nous devrons prendre nos responsabilités »

Interview par Evelyne Salamero

La Belgique va connaître une nouvelle journée de mobilisation interprofessionnelle ce jeudi 29 septembre, avec une manifestation nationale qui partira à 11h30 de la Gare de Bruxelles-Nord, à l’appel des organisations syndicales belges. Marc Goblet, secrétaire général de la FGTB, en rappelle ici les principales motivations.

Temps de déplacement des salariés itinérants : la France condamnée pour non-respect du droit européen !

Communiqué de FO par Frédéric Souillot

Par un jugement en date du 18 décembre 2018, suite à une action menée par la Confédération FO, l’État français vient d’être condamné pour ne pas avoir transposé en droit interne la directive « temps de travail » sur la question du temps de déplacement des salariés itinérants.
Pour la CJUE, le temps de (...)