À Air France, Djibril Koita œuvre pour la réussite de l’entreprise et des salariés

InFO militante par Chloé Bouvier, L’Info Militante

Droits réservés

Djibril Koita est administrateur FO au conseil d’administration d’Air France. Par son mandat, qui lui fait rencontrer de hauts dirigeants, il est au service de la défense des salariés de l’entreprise.

Seulement trois ans après un premier mandat Force Ouvrière, Djibril Koita, 41 ans, a été élu en mars 2022 administrateur FO au CA d’Air France. C’est un mandat qui présente un véritable intérêt. Dans cette instance, on échange avec les plus hauts dirigeants de l’entreprise. Cette position nous permet de comprendre pourquoi certaines décisions sont prises et de répercuter ces explications aux salariés. Mais surtout, il s’agit de les défendre. FO est forte de cette victoire au conseil d’administration et demeure le premier syndicat au sein d’Air France. La liste a recueilli 37 % des suffrages et est arrivée en première position chez les personnels au sol. Djibril Koita salue une campagne impeccable. Nous avons rencontré les salariés dans les diverses escales desservies, ce qui nous a permis d’aller voir tous les services pour discuter avec l’ensemble des professionnels. J’ai beaucoup appris de ces rencontres, notamment sur les postes particuliers qui nécessitent certaines exigences. Pourtant, Djibril Koita connaît déjà bien l’entreprise. Entré à Air France il y a presque dix-sept ans, il a eu la chance de passer par les trois principales directions, ce qui donne une vision large du travail et permet un peu de recul et de réflexion sur certains sujets. Retour en 2006... C’est cette année-là qu’il entre chez Air France Cargo en tant que magasinier. Mes études n’avaient pas grand-chose à voir, sourit-il. J’avais obtenu un BEP comptabilité. Mais j’étais arrivé dès 1998 à Roissy où je travaillais pour une filiale d’Air France qui s’occupait des plateaux-repas.

L’entreprise phare du pays, jusque dans son nom

Pour le jeune homme d’alors, rejoindre l’entreprise a quelque chose de magique. Air France représentait l’entreprise phare et principale du pays, jusque dans son nom. Y entrer, c’est entrer dans une grande famille, et l’on est fier de cette famille. Djibril Koita évolue jusqu’à la direction d’exploitation, avant d’atterrir à la Direction générale de l’industrie (DGI) où il est instructeur pour les formateurs dédiés au secteur des déplacements d’avion. C’est plus tard qu’il décide de s’engager dans le syndicalisme. De manière old school, lance-t-il avec humour. J’ai rencontré les élus de FO lors de mon arrivée, mais j’ai attendu avant de m’impliquer. Finalement, j’ai pris mon premier mandat en 2019 au CSE d’Air France Industrie. Il se reconnaît parfaitement dans l’approche qu’a FO de son action. FO adopte jusqu’à aujourd’hui une ligne qui me convient, aspirant à davantage de justice sociale, d’impartialité et à la réussite de l’entreprise. Pour moi, ce dernier point est essentiel puisque la réussite des salariés passe par celle de l’entreprise. Une dimension d’autant plus importante que l’été s’annonce complexe pour la compagnie aérienne. Nous avions déjà tiré la sonnette d’alarme pour alerter sur le manque de personnels qualifiés. Les dirigeants sont conscients du problème, à nous et à eux de trouver des solutions sur le moyen et long terme.

Sur le même sujet

Une rentrée mobilisée

Toute l’actualité par  Valérie Forgeront

De Mettling à Combrexelle, l’actualité sociale ne se résume pas à des remises de rapports en cascade. Dans le public comme dans le privé, des mobilisations ponctuelles mais déterminées ont lieu : dans un dépôt Ikea à Grenoble pour les salaires, ou contre la dégradation des conditions de travail pour (...)

FO premier syndicat chez Air France

Représentativité

Alors que dix syndicats appellent de nouveau les personnels d’Air France à faire grève le 7 avril pour les salaires, FO devient le premier syndicat du groupe. Avec 4 061 voix, elle est arrivée en tête des élections des représentants des salariés au conseil d’administration, organisées du 12 au 27 mars. La (...)

Air France : l’angoissante attente face aux réductions d’effectifs

Emploi et Salaires par Elie Hiesse

Invoquant la nécessité de s’adapter à la baisse durable de l’activité, la compagnie aérienne va engager de nouveaux plans de départs volontaires. Rien que dans les fonctions dites supports, 30% des effectifs risquent d’être impactés, soit le double de ce qui était prévu avant la pandémie.