À qui le Tour ?

InFO militante par Baptiste Bouthier, L’inFO militante

Simon Yates et Adam Yates, Tour de France 2023. © Pauline Ballet-ASO

Quatre coureurs semblent au-dessus du lot au départ de cette 111e édition. Mais aucun d’entre eux n’a connu une préparation idéale de l’événement, ce qui complique grandement les pronostics. Tant mieux pour le spectacle !

Un carré d’as. Rarement, au XXIe siècle, le Tour de France a eu à son départ autant de candidats aussi sérieux au maillot jaune. Jonas Vingegaard, Tadej Pogacar, Primoz Roglic, Remco Evenepoel : quatre coureurs, quatre générations, quatre champions aux palmarès interminables (voir encadré p. 11), quatre leaders persuadés que leur destin est de remporter la Grande Boucle cet été.
Rarement, aussi, le Tour de France a semblé aussi peu joué d’avance. Conséquence directe de cette pléiade de candidats à la victoire finale, mais aussi des circonstances qui les escortent au départ de Florence. Intouchable en haute montagne depuis qu’il a assommé Tadej Pogacar sur le Tour 2022, Jonas Vingegaard devrait s’avancer en grand favori à sa propre succession. Mais le double tenant du titre a été victime d’une très grave chute sur le Tour du Pays basque, en avril dernier : clavicule et côtes fracturées, pneumothorax, il a été tenu éloigné de son vélo de longues semaines. Sa simple participation au Tour, cet été, n’avait même rien d’évident. Probablement pas à 100% pour tenter de remporter une troisième édition de suite, peut-il résister à tous ces prétendants ?

Un défi pour Pogacar, une revanche pour Roglic ?

L’occasion semble en tout cas particulièrement belle pour Tadej Pogacar, double dauphin du Danois en titre, de remporter un troisième maillot jaune après 2020 et 2021. Mais le Slovène avait choisi d’innover dans son programme cette saison en tentant de remporter, en mai dernier, le toujours difficile Tour d’Italie. Cela ne l’empêche pas de viser la victoire à Nice aussi, mais tous ceux qui ont tenté de faire le doublé Giro-Tour ces dernières années s’y sont cassé les dents. Plus personne n’a ainsi réussi cet exploit depuis Marco Pantani, en 1998, une autre époque…

C’est peut-être une autre revanche, alors, qui se dessine : celle de Primoz Roglic. Ringardisé par l’émergence de son compatriote Pogacar – qui l’avait privé de la première place, sur le fil, du Tour 2020 –, puis celle de son équipier Vingegaard, le Slovène a changé d’équipe pour tenter, à 34 ans, d’enfin accomplir son rêve de gagner la Grande Boucle, sous les couleurs de la Bora. Mais les embûches existent, dès sa garde rapprochée : ses coéquipiers Aleksander Vlasov (cinquième en 2022) et Jai Hindley (septième l’an dernier, vainqueur du Giro 2022) ont des pedigrees de leader aussi, et ils ne se mettront pas si facilement au service de Roglic. D’autant que son début de saison est venu semer le doute, faute de résultats probants, alors qu’il sortait d’une année 2023 (victoire sur le Giro, troisième de la Vuelta) encore excellente. Et il a été victime de la même chute que Jonas Vingegaard sur le Tour du Pays basque, en avril dernier. Avec bien moins de séquelles que pour le Danois, certes, mais de quoi tout de même faire gamberger pour un coureur habitué, malgré son palmarès, aux accidents et aux désillusions.

Cette chute basque a fait de nombreuses victimes : Vingegaard et Roglic donc, pas mal d’anonymes du peloton, mais aussi… Remco Evenepoel. Le quatrième as du carré a dû se faire opérer après s’être fracturé la clavicule et l’omoplate, ce qui a grandement contrarié sa préparation pour le Tour. Déjà vainqueur de la Vuelta (en 2022), plus en difficulté sur les deux Giros qu’il a disputés, le Belge de 24 ans dispute sa première Grande Boucle, ce qui n’est jamais anodin. Alors que son équipe semble, sur le papier, moins forte pour l’épauler tout au long des trois semaines que celles des trois autres favoris, est-il dans les meilleures conditions pour espérer frapper un grand coup dès sa première participation ?

Peu d’espoir pour un cinquième as

Résumons : Jonas Vingegaard n’est pas à 100% et a même failli ne pas prendre le départ, Tadej Pogacar a le Tour d’Italie dans les jambes, Primoz Roglic vieillit et n’arrive pas dans les meilleures conditions, Remco Evenpoel découvre le Tour de France après un printemps de convalescence qui a retardé sa préparation. Lequel de ces quatre champions souffrira le moins de son handicap ? Au départ de cette 111e édition, cette question vaut des millions… et un maillot jaune.

Car même avec des nuages au-dessus de leurs têtes, ce quatuor-là semble suffisamment supérieur au reste du peloton pour ne pas voir un cinquième larron leur damer le pion. Vlasov et Hindley, on l’a vu, partent dans l’ombre de Roglic ; Juan Ayuso, jeune prodige espagnol de 21 ans, et Adam Yates, troisième l’an dernier, dans celle de Pogacar chez UAE : pas tellement plus simple. Chez Ineos, Carlos Rodriguez a été un épatant cinquième de son premier Tour l’an passé, à 22 ans, mais la marche semble encore un peu haute ; quant à Egan Bernal, vainqueur de l’édition 2019, ses meilleures années semblent derrière lui bien qu’il soit revenu à un excellent niveau. Quatrième du Tour 2022, le Français David Gaudu serait déjà ravi de renouer avec le top 5 final, de même que l’Espagnol Enric Mas, le Britannique Tao Geoghegan Hart ou l’Équatorien Richard Carapaz. Mais puisqu’il n’est pas interdit de rêver, tous, au départ de Toscane, s’imaginent en secret un destin de joker.

Carlos Rodriguez, Tour de France 2023. © Pauline Ballet-ASO

Jonas Vingegaard Danemark, 27 ans

• 2 Tours de France (2022 et 2023, 2e en 2021)
• 1 Critérium du Dauphiné (2023)
• 1 Tirreno-Adriatico (2024)
• 1 Tour du Pays basque (2023)

Tadej Pogacar Slovénie, 25 ans

• 2 Tours de France (2020 et 2021, 2e en 2022 et 2023)
• 3 Tours de Lombardie (2021, 2022, 2023)
• 2 Liège-Bastogne-Liège (2021, 2024)
• 2 Tirreno-Adriatico (2021, 2022)
• 1 Tour des Flandres (2023)
• 1 Paris-Nice (2023)
• 1 Tour de Catalogne (2024)

Primoz Roglic Slovénie, 34 ans,

• 3 Tours d’Espagne (2019, 2020, 2021)
• 1 Tour d’Italie (2023)
• 2e du Tour de France 2020
• 2 Tours du Pays basque (2018, 2021)
• 2 Tirreno-Adriatico (2019, 2023)
• 1 Critérium du Dauphiné (2022)
• 1 Paris-Nice (2022)
• 1 Tour de Catalogne (2023)
• 1 Liège-Bastogne-Liège (2020)
• Champion olympique du contre-la-montre 2021

Remco Evenepoel Belgique, 24 ans

• 1 Tour d’Espagne (2022)
• 2 Liège-Bastogne-Liège (2022, 2023)
• Champion du monde 2022
• Champion du monde du contre-la-montre 2023

Baptiste Bouthier

L’inFO militante Le bimensuel de la Confédération