Revue de presse

A vos rangs, fisc

, Michel Pourcelot

Recommander cette page

© Laurent CERINO/REA

La révolte contre la récente taxe sur les carburants a contribué à mettre en lumière la politique fiscale de l’exécutif. Aperçus dans la presse.

Ouest-France
67% des Français se disent opposés à la politique fiscale d’Emmanuel Macron, selon un sondage Ipsos, dévoilé ce jeudi 22 novembre par Le Monde. Outrecuidants, ils estiment que la politique fiscale du gouvernement aggrave les inégalités sociales [...] Sur 1 070 personnes interrogées du 9 au 13 novembre, 81% estiment que cette politique pèse particulièrement sur les retraités, 76% sur les classes moyennes, 59% sur les actifs, 40% sur les catégories défavorisées et seulement 10% sur les privilégiés ». A vos rangs (sociaux), fisc.

Le Parisien
D’abord en première ligne, la troupe : Ils ne sont pas pauvres mais, pour autant, ils sont bien loin d’être riches. Ces soudeurs, techniciens, secrétaires, infirmiers ou postiers qui paient des impôts mais n’arrivent pas toujours à joindre les deux bouts nourrissent cette classe moyenne inférieure, vivant avec environ 2 000 € par mois. En France, 20 % des salariés gagnent entre 1 800 et 2 200 € nets par mois. Soit environ 6 millions de personnes. Et 30 % des ménages disposent d’un revenu mensuel net inférieur à 2 125 €. D’ordinaire, on ne les entend guère. Mais depuis quelques jours, ils donnent de la voix pour dénoncer leurs pertes de pouvoir d’achat, la hausse du coût de leur plein d’essence, l’absence de coups de pouce de l’État car leurs revenus sont trop… élevés !.

Libération
Et dire que ce devait être le mois du pouvoir d’achat. Ceux qui travaillent – comprendre surtout les salariés du privé… – devaient enfin se rendre compte du gain issu de la suppression des cotisations salariales chômage et maladie : une dizaine d’euros de plus par mois pour une personne au Smic, une centaine pour un cadre. Ces derniers devaient enfin changer d’avis sur la politique du gouvernement et constater qu’il y en avait aussi pour eux. La suppression du premier tiers de la taxe d’habitation pour les 80 % des Français les moins aisés devait également participer à cette prise de conscience collective. L’heure de la preuve. […] Les Français vont pouvoir constater de visu, plastronnait Gérald Darmanin, le ministre de l’Action et des Comptes publics, il y a encore deux semaines, avant de connaître une fin de mois difficile.

Les Echos
Par contre, pour d’autres ça va, au hasard les entreprises, qui devaient faire ruisseler le lait et le miel : depuis le début du quinquennat, celles-ci ont pu bénéficier de la baisse de l’impôt sur les sociétés, de la réforme de la fiscalité du capital, de la transformation du CICE en baisses de charges, en plus d’une évolution des seuils sociaux dans la loi Pacte. Ruissellement ou rétention.

La Tribune
Pour les universitaires Christian de Perthuis (Paris Dauphine) et Anouk Faure (Paris Nanterre), la fiscalité carbone sans recyclage ciblé des recettes est, par nature, anti-redistributive : elle pèse en proportion plus sur les ménages pauvres que sur les riches, et, pour les carburants, de plus en plus lourdement à mesure qu’on s’éloigne des centres villes. Dans les tranchées de l’Argonne et les vallées cévenoles, au fin fond de la Creuse ou entre les terrils.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Sur le même sujet

Dossiers sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Agenda

Tous les événements à venir

  • Du 18 décembre à 08h10 au 19 décembre à 22h20

    AFOC - Consomag
    Emission télévisée de l’Institut National de la Consommation, réalisée en partenariat avec l’AFOC : (...)