« A voté ! » à la Fnac logistique contre la loi Travail

Emploi et Salaires par Employés et Cadres

Article publié dans le Dossier Loi Travail
<nivoslider5216>

La section FO Fnac de la Logistique, située à Massy et Wissous dans le 91, a lancé hier et continue aujourd’hui, la votation par rapport à la loi El Khomri. Une opportunité offerte au millier de salariés répartis sur trois sites.

A peine que la table fut dépliée et les bulletins furent distribués, les votes ont commencé. Les salariés étaient parfaitement au courant des enjeux de cette loi.

Pour les plus anciens, ils se rappellent qu’il aura fallu de fortes mobilisations pour obtenir les accords les plus progressistes de la Fnac en particulier sur le temps de travail. Déjà en 1999, FO avait lancé une grève très suivie pour rappeler à la direction qu’il était impensable d’avoir un accord dérogatoire et défavorable.

Pas de modulation, pas de flexibilité, c’était les mots d’ordre de l’époque.

Les salariés avaient obtenu 35 h hebdo et 9 jours RTT en équipe et 36 h et 9 jours RTT pour les autres, après 10 jours de grève.

Aujourd’hui, la direction générale de la Fnac aura obtenu la création des ZTI pour généraliser le travail du dimanche et la direction de la Fnac logistique voudrait développer les temps partiels pour plus de précarité encore.

C’est pour cela que la section FO de la logistique de la Fnac mène campagne contre le projet de loi El Khomri qui serait une arme supplémentaire pour les dirigeants de la Fnac pour déréglementer et démonter les accords obtenus de hautes luttes depuis les 20 ans d’existence de la section FO Fnac logistique.

Le rendez-vous est lancé à tous les salariés pour se mettre en grève et manifester le 14 juin à Paris à 13h30 – Place d’Italie.

Employés et Cadres Secrétaire Général

Plus dans le Dossier Loi Travail
Tous les articles du dossier

Loi Travail : Le 3 mai, la balle dans le camp des député-es

Emploi et Salaires

Réunies le 2 mai au soir, les organisations syndicales mobilisées contre le projet de loi Travail appellent les parlementaires à rejeter ce projet, exigeant le maintien du principe de faveur et de la hiérarchie des normes. A la suite du courrier adressé aux parlementaires le 31 mars, et du meeting prévu ce 3 mai, elles ont aussi décidé « de faire du 12 mai une journée d’initiatives et d’interpellations des parlementaires. »

Le gouvernement doit suspendre son projet de loi Travail

Éditoriaux de FO par Jean-Claude Mailly

Le projet de loi Travail est idéologiquement marqué : il s’agit de remettre en cause la nature des relations sociales en vigueur en rabougrissant le Code du travail, en affaiblissant le niveau national de la branche, en donnant la priorité à celui de l’entreprise et en court-circuitant les syndicats. (...)