« A voté ! » à la Fnac logistique contre la loi Travail

Emploi et Salaires par Employés et Cadres

Article publié dans le Dossier Loi Travail
<nivoslider5216>

La section FO Fnac de la Logistique, située à Massy et Wissous dans le 91, a lancé hier et continue aujourd’hui, la votation par rapport à la loi El Khomri. Une opportunité offerte au millier de salariés répartis sur trois sites.

A peine que la table fut dépliée et les bulletins furent distribués, les votes ont commencé. Les salariés étaient parfaitement au courant des enjeux de cette loi.

Pour les plus anciens, ils se rappellent qu’il aura fallu de fortes mobilisations pour obtenir les accords les plus progressistes de la Fnac en particulier sur le temps de travail. Déjà en 1999, FO avait lancé une grève très suivie pour rappeler à la direction qu’il était impensable d’avoir un accord dérogatoire et défavorable.

Pas de modulation, pas de flexibilité, c’était les mots d’ordre de l’époque.

Les salariés avaient obtenu 35 h hebdo et 9 jours RTT en équipe et 36 h et 9 jours RTT pour les autres, après 10 jours de grève.

Aujourd’hui, la direction générale de la Fnac aura obtenu la création des ZTI pour généraliser le travail du dimanche et la direction de la Fnac logistique voudrait développer les temps partiels pour plus de précarité encore.

C’est pour cela que la section FO de la logistique de la Fnac mène campagne contre le projet de loi El Khomri qui serait une arme supplémentaire pour les dirigeants de la Fnac pour déréglementer et démonter les accords obtenus de hautes luttes depuis les 20 ans d’existence de la section FO Fnac logistique.

Le rendez-vous est lancé à tous les salariés pour se mettre en grève et manifester le 14 juin à Paris à 13h30 – Place d’Italie.

Employés et Cadres Secrétaire Général

Plus dans le Dossier Loi Travail
Tous les articles du dossier

19 mai : mobilisations tous azimuts contre la loi Travail

Loi Travail par Nadia Djabali

Le recours au 49-3 aurait-il offert un second souffle au mouvement de protestation contre la loi Travail ? C’est ce que laisse supposer la multitude d’actions de ce jeudi 19 mai. Cette semaine, les arrêts de travail chez les cheminots, dans les raffineries et dans le secteur aérien ont amplifié le mouvement de protestation contre la loi Travail.

Des droits fondamentaux ou fondamentalement « dérogeables » ?

Dossier Loi Travail par Mathieu Lapprand

Pour Manuel Valls, « il n’y aura donc plus de règles s’appliquant à tous – et donc nécessairement rigides, dictées d’en haut, “depuis Paris” – , comme si les salariés concernés ne savaient pas ce qui est bon pour eux ».
Au-delà de la démagogie du propos, c’est l’architecture du droit du travail qui est (...)